Pour la troisième année consécutive, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg a coordonné la présence du Luxembourg au salon jazzahead!, considéré comme la plus grande réunion professionnelle du secteur du jazz.

Le stand « Jazz from Luxembourg », portant le slogan « Luxemboogie », a réuni une délégation de 16 personnes composée d’artistes, programmateur.rice.s et managers qui occupent une place prépondérante sur la scène luxembourgeoise. Ces trois jours de rencontre ont permis aux membres de la délégation de développer leur réseau international et présenter leurs projets aux professionnel.le.s internationaux.ales présent.e.s au salon, notamment lors de la réception « Jazz from Luxembourg » organisée le 12 avril.

Les rencontres professionnelles telles que jazzahead! sont des moments-clés et offrent une visibilité importante pour la scène du jazz luxembourgeois. Ce sont également des occasions pour encourager le repérage des artistes luxembourgeois et renforcer le réseau de Kultur | lx, des artistes, et des professionnel.le.s de l’industrie au niveau international.

Engagé à soutenir les artistes émergents dans le développement de leur carrière, Kultur | lx a soutenu les déplacements de Veda Bartringer et Joël Metz, respectivement lauréat.e.s des programmes de développement artistique PropulsionWOMEN et PropulsionBANDS.

Retrouvez la brochure « Jazz from Luxembourg 2024 » ici :

Retrouvez la playlist « Jazz from Luxembourg » 2024 ici :

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="spotify">

En partenariat avec le festival USINA, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg aura le plaisir d’inviter une délégation de professionnel.le.s de l’industrie musicale européenne les vendredi 31 mai et samedi 1er juin afin de (re)découvrir et d’établir des liens avec des artistes et professionnel.le.s luxembourgeois.es évoluant dans le domaine des musiques actuelles (Rock/Pop/Electro/R’n’B/Hip-Hop). En plus des festivités prévues à l’occasion du festival USINA à Neischmelz, des activités additionnelles se dérouleront au 1535 Creative Hub à Differdange ainsi qu’au CCRD opderschmelz à Dudelange.

Durant ces deux journées de Focus, les invités auront l’opportunité d’assister à des spectacles, de rencontrer les acteurs locaux de la scène musicale et d’explorer le potentiel créatif du Grand-Duché dans le domaine de la musique. Le programme comprendra également une session de pitching et de speedmeeting, permettant ainsi aux musicien.ne.s et professionnel.le.s locaux de se présenter et de partager leurs projets directement avec les délégués internationaux.

Voici un bref aperçu du programme :
Vendredi 31 mai – Réception de bienvenue et showcase au 1535 Creative Hub et showcase de Them Lights, Pleasing et MAZ Univerze
Samedi 1er juin – Session de pitching et de speedmeeting au CCRD opderschmelz | Festival USINA avec CHAiLD, C’est Karma, Bartleby Delicate, Ryvage, Culture the Kid, CRO, Joris, English Teacher and Kids et Buns.

À propos du festival USINA :
USINA est un festival collaboratif sur deux jours, organisé par la municipalité de Dudelange, De Gudde Wëllen et den Atelier. Il offre une programmation artistique diversifiée, mettant en avant des artistes locaux et internationaux dans les domaines de la musique, du théâtre, de la danse et des arts visuels. Découvrez la programmation complète ici.

Depuis plusieurs années, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg et le festival Like A Jazz Machine collaborent pour la mise en valeur de la scène jazz luxembourgeoise. Les 10 et 11 mai prochains, Kultur | lx invitera une délégation de professionnel.le.s venu.e.s de l’étranger à découvrir les propositions luxembourgeoises du festival.

Like A Jazz Machine présentera deux (pas si) nouveaux venus, Jambal et LINQ, qui apportent un vent de nouvelles inspirations musicales sur la scène locale, ainsi que la collaboration du saxophoniste Maxime Bender avec le producteur Napoleon Gold. Like A Jazz Machine présentera aussi le résultat de trois résidences, composantes fortes du festival : la collaboration de la vocaliste Claire Parsons avec le batteur Ziv Ravitz et le guitariste Eran Har Even, le nouveau projet On the Edge du trompettiste Daniel Migliosi avec son quintet de choc, et la réunion de Pascal Schumacher, Greg Lamy, Marc Demuth et Jeff Herr, quatre noms bien connus de la scène luxembourgeoise. Pour finir en beauté, Michel Meis et son projet Kolibri feront danser le public jusqu’au bout de la nuit !

Comme dans chaque Focus organisé par Kultur | lx, la délégation invitée pourra donc (re)découvrir ces artistes et participer à des activités de réseautage pour venir à la rencontre des professionnel.le.s, programmateur.trice.s et artistes de jazz du Luxembourg. Entre autres, Kultur | lx organisera une séance de speedmeeting le 11 mai 2024 pour permettre aux délégations luxembourgeoise et internationale de dialoguer et d’échanger sur des possibilités futures de diffusion et de collaboration.

Découvrez le programme complet du festival ici.

Dans le cadre de ses missions de promotion et de diffusion des artistes luxembourgeois.e.s, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg assurera pour la troisième année consécutive une présence au salon professionnel jazzahead! à Brême, Allemagne.

Du 11 au 13 avril, une délégation composée de musicien.ne,s, de manager.euse.s, et de programmateur.rice.s représentant la scène jazz du Luxembourg sera réuni sur le stand « Jazz From Luxembourg » (6B50) qui sera un point de rendez-vous incontournable pour l’ensemble des acteurs de la scène jazz luxembourgeoise. Ils auront ainsi l’opportunité de nouer des contacts, échanger des idées, dialoguer avec des professionnel.le.s internationaux.ales et présenter leurs projets en cours et à venir.

En 2023, jazzahead! a rassemblé 3000 participants venant de 60 pays différents. Plateforme centrale du secteur du jazz ayant lieu à Brême chaque année, c’est un événement qui donne lieu au networking formel et informel, à des showcases, et des conférences.

Une brochure a également été éditée afin de présenter l’ensemble des acteurs luxembourgeois.

Rendez-vous au stand 6B50 lors de la foire et à l’occasion d’une réception de networking le vendredi 12 avril à 16h00 !

Après 6 bourses octroyées dans les domaines des Arts visuels à Vera Kox, Eric Schumacher, Yann Yannicchiarico, à Anne-Mareike Hess et Elisabeth Schilling pour le spectacle vivant et Albena Petrovic pour la musique, les comités de sélection de Kultur | lx – Arts Council Luxembourg ont octroyé, en 2023, 5 bourses dans le domaine des Arts visuels :

• Baltzer Bisagno : Dove ? Perché ? Per chi ?
Dans le devenir actuel de la création artistique du duo Baltzer Bisagno, un cycle s’est accompli et, tout en étant en cours, d’autres chemins se manifestent ou se précisent. Il est ainsi fondamental, et même constitutif, d’inscrire cette période de six ans de recherches et de réalisations importantes, comme acte de sédimentation des questionnements menés jusque-là sous une perspective critique complexe. Il s’avère qu’un livre représente un moment charnière dans le temps de la création en ce qui concerne processus et finalités. Il fait œuvre.
La collaboration avec des autrices – commissaires esquissera des cheminements inédits, comme ceux appelés par l’œuvre Arabesque.

• Ivana Cekovic
À travers l’édition d’un catalogue trilingue (anglais, français et serbe) de 120 pages, Ivana Cekovic souhaite proposer un panorama des différentes périodes de son travail incluant des cycles de recherches picturales, du travail vidéo, des projets interdisciplinaires urbains qui, en plus de marquer sa carrière artistique ont aussi marqué l’Histoire du Luxembourg.
Avec les contributions de Dr Harry Lehmann philosophe et chercheur à l’Université de Luxembourg, Anastasia Chaguidouline, Directrice artistique du Cercle Cité, Dr Nikola Suica, Professeur à la Faculté des Beaux-Arts*, Université des Arts, Belgrade, ancien président du Conseil d’administration du Musée d’Art Contemporain de Belgrade, Ante Glibota (1945-2020) historien d’art et d’architecture, vice-président de l’Académie européenne des sciences, des arts et des lettres.

• Catherine Lorent : RELEGATION SOUNDS
RELEGATION SOUNDS, Édition spéciale sonore et documentation en ligne à l’occasion de 10 ans de RELEGATION de Catherine Lorent au pavillon du Luxembourg, 55ème Biennale de Venise 2013.
Montré la première fois à la 55ième Biennale de Venise 2013 en exposition individuelle au pavillon luxembourgeois, RELEGATION fête son dixième anniversaire en 2023 et Catherine Lorent aimerait constituer un reenactment sous forme d’une publication sonore et une documentation en ligne – en collaboration avec le performeur Natasa Grujovic (accordéon), Martin Eder (guitare) et Christian Neyes (ingénieur du son).

• Arny Schmit : Beyond Nature
À l’occasion de son exposition Beyond Nature à la Galerie Reuter Bausch, Arny Shmit a édité un ouvrage portant le même nom.

• Trixi Weis
Alors que les œuvres de l’artiste sont visibles dans une quarantaine de catalogue et magazine depuis le début de sa carrière en 1994, aucune publication monographique n’a jamais été éditée. Elle espère, à travers cette publication, pouvoir fixer le fil de son travail dans un ouvrage.

 

Récente publication

Cover My Opera World by Albena Petrovic

My Opera World d’Albena Petrovic, L’octanphare, 25€
Lauréate en 2022 de la Bourse Documentation et Publication d’Artistes, Albena Petrovic a publié son ouvrage en novembre 2023, entrouvrant la porte de son univers artistique à travers l’expertise et le regard de journalistes, musicologues ou chercheurs. Ce livre s’explore avec les yeux, les oreilles et le toucher, pour qui souhaite découvrir, comprendre et explorer l’immensité créative de l’œuvre vocale, résolument féminine et contemporaine d’Albena Petrovic.

Cette année, la saison des festivals a débuté en force aux Pays-Bas : le festival Eurosonic Noorderslag (ESNS), le plus grand événement européen de musique live, s’est tenu à Groningue du 17 au 20 janvier. Kultur | lx – Arts Council Luxembourg a participé activement à la promotion des artistes luxembourgeois.e, à des événements de réseautage et à diverses conférences pour se familiariser avec les tendances futures du secteur. Une délégation de professionnel.le.s luxembourgeois.es (parmi lesquels den Atelier, de Gudde Wëllen, Kulturfabrik, opderschmelz, Rotondes, Beast, Cooperations, Them Lights, Konektis Entertainment) a également participé au festival pour créer des liens, rencontrer des experts de l’industrie et découvrir de nouveaux talents. Deux artistes luxembourgeois.e se sont distingués dans le programme dense du festival : CHAiLD et C’est Karma.

Lors de la soirée d’ouverture du festival, CHAiLD a impressionné le public international avec une performance phénoménale au Simplon UP. Avec deux participations à l’ESNS et au Reeperbahn Festival en septembre de l’année dernière, CHAiLD a eu l’occasion de jouer dans les deux principaux festivals de showcase européens en seulement quatre mois, soulignant ainsi son importance croissante sur la scène musicale européenne.

C’est Karma, sélectionnée par la radio publique luxembourgeoise 100,7, est montée sur scène le jeudi devant une salle comble de délégués et de fans au VERA, un lieu légendaire qui a accueilli des groupes tels que Nirvana, U2, Sonic Youth et Soundgarden dans les années 1980. Comme c’est souvent le cas lors des festivals de showcases, chaque représentation à l’ESNS est limitée à 40 minutes. Dans ce court laps de temps, C’est Karma a réussi à captiver le public et à le plonger dans son fascinant cosmos musical. La performance a été enregistrée par la chaîne de télévision publique allemande WDR et sera diffusée dans le cadre de leur célèbre programme Rockpalast le 18 mars 2024.

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="Youtube">

Jouer à l’ESNS ne se limite pas à la participation au festival en janvier. Les artistes présents au à Groningue sont également intégrés au programme d’échange du réseau ESNS. ESNS Exchange facilite le booking d’artistes européens dans des festivals en dehors de leur pays d’origine. Il collabore avec l’Union européenne de radio-télévision (UER), les bureaux d’exports et les médias locaux (le partenaire luxembourgeois est la radio 100,7) afin de générer une exposition médiatique significative pour les artistes. ESNS Exchange vise à donner un coup de pouce à la carrière internationale des artistes européens.

L’année à venir s’annonce certainement pleine d’événements pour CHAiLD et C’est Karma.

Taller de Musics et Kultur | lx – Arts Council Luxembourg se sont associés pour créer un programme de résidence jazz réunissant des artistes du Luxembourg et de Barcelone, dans une perspective d’encourager les collaborations artistiques, et la transmission entre artistes expérimentés et émergents.

C’est ainsi qu’Irene Reig, Marc Demuth, Arthur Clees et Andreu Giró Espasa se sont réunis et ont travaillé pendant quatre jours à la Fabra i Coats, à Barcelone. Le set qu’ils ont développé ensemble comprend des compositions de chacun.e des musicien.ne.s participant.e.s et a été présenté lors de deux concerts, l’un au club Jamboree de Barcelone (21.11.23) et le second à neimënster au Luxembourg(26.11.23).

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="Youtube">

Pour Marc Demuth, ce type de projet de résidence, qui encourage les rencontres artistiques, est primordial. Ce sont des moteurs de connexion décisifs entre artistes d’horizons et de scènes différentes. « Cela ne devrait jamais être pris pour acquis », explique-t-il. « C’est souvent dans le contexte des études que l’on établit des contacts avec des musicien.ne.s d’autres pays, mais il me semble que cela est beaucoup plus difficile une fois que les études sont terminées ».
Il ajoute que les interactions avec ses pairs de Barcelone lui ont également permis de comprendre les dynamiques qui y animent la scène jazz.

De son côté, Arthur Clees explique que le contact musical établi entre tous les musicien.ne.s du programme lui a beaucoup appris et a largement inspiré sa créativité.

Kultur | lx s’engage pleinement dans la création de programmes de résidences ponctuels, notamment dans le domaine du jazz. Ces temps de travail permettent aux artistes de territoires différents de se rencontrer, d’échanger sur leurs pratiques artistiques et d’ouvrir leurs horizons à l’international.

Sandrine Cantoreggi & Sheila Arnold | Mel Bonis: Entre Soir et Matin 
Date de sortie : 1er décembre 2023 | C-Avi Music

Une découverte tardive de l’une des compositrices françaises les plus importantes. Mélanie Hélène Bonis, aussi connue sous le pseudonyme de Mel Bonis (21 janvier 1858- 18 Mars 1937), était une compositrice romantique à la fin du XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle.

Son œuvre comprend plus de 300 pièces : de la musique pour piano, de la musique de chambre à géométrie variable, des pièces pour orgue, une messe, et des œuvres pour orchestre. Ses professeurs au Conservatoire de Paris étaient César Franck, Ernest Guiraud et Auguste Bazille. À la surprise de ses contemporains, Mel Bonis s’est frayé un chemin dans la société parisienne et était très bien considérée par ses comparses masculins tels que Camille Saint-Saens, son camarade d’études Claude Debussy, entre autres.

Sheila Arnold et Sandrine Cantoreggi ont eu l’idée de cet album et ont découvert non seulement une pièce – Soir – qui n’a jamais été enregistrée ou jouée avant, mais elles ont aussi choisi de travailler sur des instruments d’époque, notamment un pianoforte Blüthner datant de 1871. Deux Trios (l’un avec violoncelle, l’autre avec flûte) agrémentent le programme qui présente aussi des pièces courtes pour piano et violon, et mettent en lumière la Sonate pour violon, Op. 112.

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="Youtube">


Sascha Ley, Laurent Payfert, Murat Öztürk, Jean-Pascal Boffo| AXIS MUNDI
Date de sortie : 19 janvier 2024

Quatre années après la sortie de leur dernier album, Sascha Ley et Laurent Payfert se détachent de la formule duo pour une expérience de compositions instantanées avec leurs amis et collègues de longue date, Jean Pascal Boffo et Murat Öztürk, qu’ils avaient déjà invités comme special guests sur l’album It’s Alright To be Everywhere (JHM 2019). Après le choc et les répercussions subis par la grande pandémie, l’envie de se dédier à l’improvisation lors de cet enregistrement de février 2023 a été très forte.

Avec un esprit intuitif, les quatre artistes virtuoses, provenant de différents domaines jouent avec un degré élevé de liberté à inventer des sons et des mélodies qui reflètent aussi bien leur individualité que l’universalité de l’être dans le présent. Leur communication est un dialogue entre eux-mêmes et le public, des histoires qui se racontent et se partagent, leur musique, un mélange expérimental de leurs sources d’inspiration qui s’étendent du jazz, rock progressif, chanson, classique et contemporain, des arts de la scène et de la poésie.

Cette année encore, les artistes du Luxembourg ont été remarqués par la presse internationale. Découvrez ici un condensé des meilleures citations dont les artistes de jazz et de musique classique ont fait l’objet.

Tele-Port, Please Disperse

« Ce quartet envoie des vibrations puissantes, énergiques, colorées, denses qui explosent comme des supernovæ dans le cœur et le corps de l’auditeur. Même dans une ballade comme Cloud- jumper, le son est costaud, fusant comme une Apollo qui décolle. C’est que le quartet est formé de musiciens qui envoient. » – Le Soir,  Jean-Claude Vantroyen, FR

 

Michel Meis, Lollipop Moment

« Explosif, nerveux et provocateur, l’album présente des compositions intégrées dans des improvisations libres, étendues et intrépides. Aussi élaboré que spontané, le 4tet de Michel Meis abolit les frontières entre les genres en créant quelque chose de vraiment avant-gardiste qui refuse d’être catalogué. » – Jazz Trotter, France Musique, FR

 

Arthur Possing, ID:entity

« …neuf miniatures courtes, fines, brillantes et charmantes pour le présent, aucune ne dépassant cinq minutes, saisissables, techniquement exigeantes, et pourtant pleines d’une beauté naturelle… » – Jazzthing, DE

 

Jambal, The Great Wave, Enterprises of great pith and moment

« Le morceau est un délicieux aperçu de l’univers sonore superposé et complémentaire créé par les riffs de guitare, les touches mélancoliques, les crescendos de trompette et les motifs de batterie complexes que l’album nous donnera à entendre. Avec un cœur émotif et expressif qui brille sur chaque morceau, l’album est destiné à être un exemple de constance, de brillance individuelle, et une célébration instrumentale. » – Malvika Padin, Earmilk, UK

 

Dock in Absolute, [RE]flekt

« Pas un moment de distraction, pas une seconde d’ennui, le trio sonne avec une telle cohérence que l’aspect itératif de certaines séquences ne lasse jamais, que du contraire : ce rituel répétitif soutient des séquences créatives, originales, subtiles et variées. » – JazzMania, Jean-Pierre Goffin, BE

 

Greg Lamy & Flavio Boltro, Letting Go

« Il se dégage de ce nouvel album très réussi une étonnante élégance et un grand raffinement, une évidente simplicité dépassant (côté cordes comme côté cuivres) toute vaine preuve de virtuosité, dessinant les contours d’un jazz limpide, aéré, remarquablement mélodique, et d’un bout à l’autre d’une grande beauté. » – Rolling Stone, Philippe Blanchet, FR

 

Claire Parsons & Laurent Peckels, The Aquatic Museum

« Entre jazz, pop et musique contemporaine, lignes fluides, arrangements orchestraux denses et harmonies luxuriantes, la voix claire et agile de [Claire Parsons] et ses textes introspectifs habités de mondes intérieurs florissants, naviguent dans un vaste champ de possibles et nous plongent dans une expérience sonore ambitieuse propice à rêver ou à philosopher. » – Catherine Carette, FIP

 

Naama Liany, Daydream

« Toujours sincère, le mezzo cuivré de Naama Liany exprime plusieurs facettes du rêve entre prière, délire, renoncement à travers un programme intitulé « Daydream », qui regroupe plusieurs compositeurs.trices des XXe et XXIe siècles. D’Albena Petrovic à la jeune héroïne de Bernsteins (Barbara), la cantatrice franco-israélienne propose une immersion dans la diversité des écritures modernes et contemporaines » – Classique News, FR

C’est Karma

« Karma Catena aime les pâtes et déteste le patriarcat, comme on le constate assez rapidement sur son site web. Autoditacte, inspirée par des artistes expérimentales comme Björk, Kate Bush ou Billie Eilish, son approche de la pop est à la fois minimaliste, intime et avant-gardiste. » – wdr.de, 09.12.2023

« Une pop électro-art avec une tendance à la théâtralité. Fascinant, en quelque sorte. » – Sounds and Books, 24.09.2023

« Karma se produit comme une superstar, éventail à la main, dominant la scène comme une pro. » – The Line Of Best Fit, 05.09.2023

 

CHAiLD

« La musique émotionnelle en version dansante a rarement sonné de manière aussi percutante que chez CHAiLD. » – Diffus Magazin, 03.09.2023

« L’univers mélancolique de CHAiLD nous est dévoilé à travers une production dépouillée d’accords de piano et d’un léger rythme de batterie et de basse en arrière-plan. Au fil du morceau, les harmonies de CHAiLD s’intensifient jusqu’à ce que l’on rencontre des rythmes électroniques froids de batterie et de basse. À travers sa musique, CHAiLD apparaît comme la voix de la génération actuelle de jeunes queers qui cherchent à s’exprimer. » – earmilk.com, 11.05.2023

 

DasRadial

« DasRADIAL sonne un peu comme si Kraftwerk l’avait pris sous son aile dans les années 80 et ne l’avait laissé sortir de son atelier que maintenant. » – Diffus Magazin, 03.09.2023

 

Dream Catcher

« Fidèle à son nom, le groupe luxembourgeois « Dream Catcher » souhaite capturer les rêves en chansons. Leur musique est un jeu d’alternance – tantôt mélancolique et sensuelle, tantôt pleine d’énergie et de joie de vivre. L’éventail du groupe s’étend des ballades irlandaises à la pop celtique, en passant par la chanson française et ses propres compositions. Lors des concerts live, les musiciens de « Dream Catcher » aiment improviser et réagir spontanément à l’ambiance du public. C’est ainsi que chaque concert a sa propre note. » – Westfalen-Blatt, 03.09.2023

 

Francis of Delirium

« Il y a une énergie entraînante dans sa musique qui vous envahit comme si vous étiez assis à son chevet et que vous l’écoutiez. Elle est dansante, mais aussi mélancolique. Elle est à la fois vulnérable et vivante. Attendez-vous à des rythmes puissants, des riffs tonitruants et des paroles intenses sur l’insécurité, la vulnérabilité et la peur. En bref : la musique dont la nouvelle génération a besoin en ce moment. » – effenar.nl, 12.01.2023

« Les paroles personnelles de Jana sont soutenues par un son rock féroce, aussi libérateur qu’intense. » – The Fat Angel sings, 15.11.2023

« La musique de Francis of Delirium est toujours teintée de nostalgie, d’inquiétude, de cette mélancolie générale que certains d’entre nous ressentent tout au long de leur vie et qu’ils ne parviennent pas à contrôler. » – Atwood Magazine, 21.07.2023

« La jeune compositrice de 22 ans – Jana Bahrich de son vrai nom – a attiré l’attention avec trois merveilleux EP, alliant une utilisation absorbante de la mélodie à une maturité accrue. » – Clash Magazine, 14.11.2023

 

Josh Island

« L’auteur-compositeur-interprète luxembourgeois a une voix dont on a tout simplement envie de fondre au son. Des chansons comme « Pennies From Heaven » et « Rewind » sont de la grande pop avec une terre folk. » – Diffus Magazin, 03.09.2023

 

MAZ

« Son intense mélange de rap, de pop et de punk est particulièrement efficace en concert. » – Diffus Magazin, 03.09.2023

 

Plastiklova

« Le duo électroacoustique Plastiklova crée un son tout à fait engageant et mystérieux avec ses incursions dans l’expérimentation improvisée et légèrement composée à l’aide du vibraphone et d’un large éventail de traitements électroniques. Les fans d’artistes comme Jason Doell, Animal Hospital et Harry Partch y trouveront leur compte. » – tometotheweathermachine.com, 09.03.2023

« Leur premier album éponyme est une exploration audacieuse des possibilités sonores, qui renonce à toute mélodie ou structure cohérente au nom de la rupture. » – notransmission.com, 07.02.2023

« Plastiklova invite les auditeurs à un voyage sonore enchanteur avec leur morceau captivant « Grain Threshold ». Ce morceau collaboratif plonge dans la magie ambiante du vibraphone à archet, l’entrelaçant avec des réponses électroniques automatisées provenant de divers synthétiseurs, ce qui donne lieu à une expérience musicale véritablement immersive et intrigante. » – electronica.org.uk, 07.06.2023

 

Pleasing

« Se nourrissant de rock lourd et même de métal par endroits, Pleasing commence par une ouverture euphorique et axée sur les synthés, pleine de guitares superposées et remplies de bourdons, avant que sa voix caractéristique n’apparaisse au premier plan. ‘Feed me to those I envy the most’ est une véritable libération de Patrick, avec ses cris incontrôlables couplés aux atmosphères flottantes et mélodiquement belles par moments, ce qui donne une écoute vraiment encapsulante qui change d’humeur rapidement et intelligemment. » – tag.com.au, 12.06.2023

« Miranda a su canaliser cette énergie dans un mélange multigenre de chansons explosives et percutantes aux accents heavy rock, associées à des synthétiseurs spatiaux et à des voix rauques qui ne parlent que de ses sentiments et vérités les plus sombres. » – flexmusicblog.com, 12.06.2023

 

Ptolemea

« Priscila da Costa, avec sa voix magique, transporte les auditeurs dans une aventure sonore et spirituelle, avec des chansons mystiques fascinantes, des sons réconfortants et des images captivantes qui représentent son intimité et son univers musical. » – descla.pt, 17.01.2023

« Ptolemea est un projet musical à l’identité très forte, dans un style alternatif/expérimental, avec des thèmes originaux de pagan rock et de dark folk. » – Glam Magazine, 06.01.2023

« Situés dans d’autres sphères au cœur de l’univers, les sons de Ptolemea sont en même temps terriens. Un dark folk qui honore ses racines paganes. L’équilibre réside toujours dans l’harmonie des sons, et c’est ainsi que Priscila da Casto chante avec force dans « Balanced Darkness » directement dans l’âme. Tantôt exubérant et sauvage, tantôt pensive et mélancolique, Ptolemea t’invite dans sa propre galaxie. Celle-ci commence par l’instrumental évocateur « Hamanic Lullaby » et se termine par l’anglais « Atmospheric Pressure Drop ». Le « Fado » en portugais séduit par sa dynamique très particulière et les six autres chansons te captivent également. » – Orkus, März/April 2023

« Un chant sphérique comme venu d’un autre monde et des rythmes cardiaques qui pompent – c’est avec ce scénario intéressant que le groupe portugo-luxembourgeois Ptolemea, formé par Priscilla Da Costa, introduit son premier album autoproduit, dont la thématique est basée sur les quatre éléments. » – Metal Hammer, Februar 2023

« Au-dessus de tout cela trônent l’immense spiritualité et le grand charisme de la chanteuse Priscila. Et c’est ainsi que naissent des morceaux de rock hautement émotionnels et sensibles, aux accents ésotériques et folkloriques, comme « Atmospheric Pressure Drop », « My Darkest Creature » ou « Leap Of Faith ». » – Sonic Seducer, Februar 2023

« Il est difficile de comparer les sons de PTOLEMEA à ceux d’autres groupes, et cela peut être considéré comme un éloge. » – Legacy, Januar/Februar 2023

 

ROME

« Les chansons de l’album transmettent de manière subtile et incisive toute la gamme des émotions suscitées par une guerre à grande échelle. Doté d’une compréhension profonde de la dynamique de la guerre, Rome est un interprète compétent pour le public anglophone. Avec un son agréable et bien transmis, associé à des références aux symboles et aux émotions partagés de cette guerre, la musique de Rome devient un reflet habile de l’histoire – et du présent, alors que la guerre continue. » – Euromaidan Press, 15.09.2023

 

Say Yes Dog

« Dans le creuset de la musique indépendante et de la synth-pop, toutes les nuances de Say Yes Dog ont trouvé leur plus belle forme sur « DRÄI ». Les chiens aboient à nouveau – enfin ! » – Tonspion, 03.11.2023

 

Seed to Tree

« Après treize ans d’existence en tant que groupe, Seed to Tree a accompli un parcours musical impressionnant. Ils sont passés de sons acoustiques à un groupe de synthé et de dream pop. » – musik3000.de, 11.07.2023

« Musicalement, Seed to Tree sait créer des mélodies accrocheuses qui ne sont pas seulement faciles à entendre, mais qui, malgré leur caractère accrocheur, parviennent à explorer de nouvelles pistes de dream-pop passionnantes, sans pour autant laisser de côté les éléments folk acoustiques de leur phase initiale. » – Frontstage Magazine, 01.06.2023 

« A Little Life révèle l’étonnante qualité pop de l’écriture, tout en cherchant la vérité universelle dans les petites choses de la vie. » – PrettyInNoise, 25.11.2023

« En partant d’une base indie-pop élaborée, Seed To Tree développe des chansons atmosphériques et variées que le chanteur Georges Goerens traverse d’une voix douce et chaleureuse. Des synthés dream-pop apportent une touche de rêverie, une batterie réduite mais précise donne le rythme et des guitares volontairement non rock, plutôt dans la veine du shoegaze, nourrissent les morceaux. » – soundmag.de, 05.09.2023

 

Tuys

« Des concerts pleins d’énergie offrent le contrepoint aux vidéos raffinées de TUYS. Les quatre garçons aiment jouer avec la fiction et la satire, mais dès que les projecteurs s’allument, il n’y a que la réalité de la scène. » – kulturnews.de, 23.02.2023