Panorama

Métiers d'art
Doris Becker_Wheels, 2019 © DR
Métiers d'art

Métiers d'art

Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion. Ils façonnent, restaurent, imaginent des pièces d’exception à la croisée du beau et de l’utile. Ils sont pour la plupart les gardiens des gestes et savoir-faire qu’ils ont reçus de leurs maîtres et professeurs, et capables eux-mêmes de les transmettre aux générations à venir. Les artisans d’art s’illustrent dans des champs très variés et parfois inattendus, allant de la décoration à l’architecture en passant par la mode, les arts du spectacle, l’industrie ou encore le patrimoine culturel.

Comme dans la plupart des pays Européens voisins, les métiers d’art semblent aujourd’hui et depuis quelques années connaître au sein du Grand-Duché un véritable retour en grâce à travers la multiplication des expositions et la reconnaissance d’un très large public.
L’artisanat d’art, domaine toujours fragilisé par le manque de formation et la trop grande absence de transmission, affiche malgré tout dans notre pays une belle vitalité et surtout une très étonnante diversité. Ainsi au-delà des savoir-faire traditionnels dans les domaines de la céramique, du bois, ou encore du métal, activités liées historiquement aux ressources et à l’histoire du Luxembourg, trouve-t-on des métiers aussi différents que verriers, feutrière, facteur de clavecins, tailleur de pierre, orfèvres et bijoutiers, tisserands, laqueurs, … et autres fabricants de marionnette, designer béton ou transformateur de plastique. Au total plus d’une cinquantaine de métiers sont référencés dans le pays.

Les institutions

Au même titre que l’ensemble des artisans, les artisans d’art dépendent de la Chambre des Métiers auprès de laquelle ils sont pour la plupart inscrits.
Celle-ci a créé, en partenariat avec la BCEE, l’asbl De Mains De Maîtres Luxembourg, soutenue par le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Économie, ainsi que la Ville de Luxembourg.
L’association a pour objectif de promouvoir l’artisanat d’art au Luxembourg et en Europe. Elle organise depuis 2016 une biennale du même nom qui se déploie fin novembre et tous les deux ans dans le bâtiment du 19Liberté et dans différents lieux culturels en ville de Luxembourg.
En excluant imprimeurs, graphistes et photographes, près de 450 artisans d’art, luxembourgeois ou travaillant au Grand-Duché, sont répertoriés, la plupart indépendants ou organisés en atelier de moins de 10 personnes.

Deux autres asbl, le CAL (Cercle Artistique du Luxembourg) et l’AAPL (Association des Artistes Plasticiens du Luxembourg) représentent et défendent les intérêts et les droits des artistes plasticiens luxembourgeois, et à ce titre ceux des artisans d’art.

La formation

Si la formation a totalement disparu sur notre territoire, les filières sont nombreuses dans les pays voisins comme l’Allemagne, la France ou la Belgique et parfois à très faible distance du Luxembourg. Citons pour le verre le CIAV (Centre International d’Art Verrier) situé à Meisenthal (FR) ou le CERFAV (Centre Européen de Recherche et de Formation aux Arts Verriers) de Vannes-le-Chatel (FR), pour le textile et la mode l’Université des Sciences Appliquées de Trèves (DE) ou également les écoles d’art équipées d’ateliers de céramique, verre et bijoux, comme La Cambre à Bruxelles (BE) ou la HEAR (Haute École des Arts du Rhin) à Strasbourg (FR). Plus éloignés en France, une initative récente et très innovante, les Ateliers du Faire de la Fondation Martell à Cognac (FR) ou des lieux déjà établis comme le CIRVA (Centre International du Verre et Arts Plastiques) à Marseille, ou le CRAFT (Centre de Recherche des Arts du Feu et de la Terre) à Limoges, accueillent régulièrement en résidence des artistes de toutes nationalités.

Les bourses et aides à la création

Plusieurs bourses et aides sont régulièrement attribués aux artisans d’art :

Des bourses à la formation ont été attribuées en 2017 à Sarah Meyers (Céramiste) et en 2019 à Doris Becker (Céramiste), Anne-Claude Jeitz (Verrière) et Ellen Van der Wood (céramiste).

Des aides à la création ont été attribuées en janvier 2021 à Romy Collé (Maître orfèvre), Nancy Fis (Créatrice de bijoux), Katarzyna Kot-Bach (sculptrice sur bois), Tine Krumhorn (Créatrice-designer), Iva Mrazkova & Jean Bichel (Sculptrice et forgeron d’art), Karolina Pernar (Sculptrice sur bois), Maïté Schmit (Designer orfèvre), Alejandra Solar (Créatrice de bijoux) et Birgit Thalau (Créatrice de bijoux).

Meyers & Fügmann_Duotone ©Meyers & Fügmann

Les partenaires en Europe

A l’échelle Européenne, De Mains De Maîtres Luxembourg a rejoint le World Craft Council Europe qui a fêté ses 40 ans en 2019 et a tissé des liens avec les organisations des pays voisins du Luxembourg, les AAF (Ateliers d’Art de France), syndicat français réunissant plus de 6 000 artisans d’art, le Be Craft qui réunit en Belgique les principaux artistes en art appliqué, également en Suisse la Fondation Michelangelo créée en 2016 par le groupe Richemont et qui cherche à fédérer les artisans d’art en Europe.

Les expositions et évènements

Créée en 2016, la biennale des métiers d’art a présenté lors de sa première édition dans le cadre prestigieux du 19Liberté 50 artisans d’art luxembourgeois ou travaillant au Grand-Duché et invité une vingtaine d’artisans européens. Elle a connu un véritable succès auprès du public en accueillant près de 10 000 visiteurs. L’édition 2018 étendue à un parcours dans les différents musées et lieux culturels en ville de Luxembourg a présenté 70 artisans d’art luxembourgeois et une quarantaine de créateurs européens. Reportée pour cause de Covid, la troisème édition est prévue de se tenir en novembre 2021.
L’artisanat d’art luxembourgeois sera également présent dans le cadre de ESCH 2022, capitale européenne de la culture, au cœur de l’exposition CRAFT 3.0 qui se tiendra au printemps 2022 sur le site du 1535 à Differdange.

A l’international, les artisans d’art luxembourgeois sont exposés à Paris depuis 2017 dans le cadre du Salon REVELATIONS, la principale biennale consacrée aux métiers d’art en Europe. Le Luxembourg a été dans ce cadre pays invité d’honneur au printemps 2019 avec 35 créateurs, et prévoit d’être présent à la prochaine édition prévue au printemps 2022. Une sélection de créateurs luxembourgeois participe également depuis 2018 à HOMO FABER, grand rassemblement des métiers d’art européens organisé tous les deux ans à Venise sous l’égide de la Fondation Michelangelo, dont la prochaine édition est prévue en septembre 2021.

À Londres, la Collect Art Fair réunit tous les ans à l’initiative du Craft Councils anglais une sélection d’artisans d’art internationaux.

Les prix au Luxembourg et à l'international

Un prix du public et un prix du jury sont remis tous les deux ans lors de la biennale des métiers d’art, attribués respectivement, en 2016 à Damiano Tussilagine et Ellen Van der Woude, tous deux céramistes et en 2018 à Léa Schroeder (Céramiste) et Claude Schmitz (orfèvre bijoutier).

Plusieurs prix importants dédiés aux métiers d’art existent en Europe, dont le prix de l’Intelligence de la Main remis chaque année par la Fondation Bettencourt Schueller (France) ou encore le Loewe Craft Prize, créé par la marque de luxe espagnole du même nom, sans qu’aucun artisan d’art luxembourgeois n’ait été nommé pour l’un des deux jusqu’à aujourd'hui.

En Belgique, les prix Tremplin organisés par le Be Craft et en France les prix Jeune Création des Ateliers d’Art de France et Matières Libres créés par l’association du même nom, récompensent les jeunes créateurs sortis de leurs études dans le domaine des arts appliqués.
Le Blanc de Chine International Ceramic Art Award récompense, lui, chaque deux ans une œuvre à travers le monde réalisée en céramique blanche.

©Claude Schmitz

Quelques artisans d'art luxembourgeois parmi les plus connus

Pascale Seil, célèbre verrière, qui a ouvert un atelier boutique à Berdorf est réputée au Grand-Duché pour ses sculptures en verre soufflé et autres accessoires de décoration pour la maison, reconnaissables à leur palette de couleurs.

Anne-Claude Jeitz et Camille Jacobs, deux autres verrières, sont davantage connues à l’international qu’au cœur même du pays.

Katarzina Kot-Bach (sculptrice sur bois), Wouter van der Vlugt (sculpteur sur bois) et Tom Flick (Sculpteur sur pierre), qui ont créé un collectif d’artistes au Sixthfloor, sont présents à la Luxembourg Art Fair, et leurs portes ouvertes à Koerick remportent chaque année un grand succès.

Doris Becker et Ellen van der Woude représentent, elles, les figures dominantes de la céramique, et exposent régulièrement en dehors des frontières du pays.
Marie-Isabelle Callier connue pour ses peintures sur cire et également auteure a publié récemment le livre Mystères au Musées pour les Amis du Musée du Luxembourg et a créé deux timbres édités par Post Luxembourg pour Noël 2020.

De nombreux artisans d’art ont investi l’espace public dans le cadre de commandes lancées par les communes, parmi lesquels Bettina Scholl-Sabbatini, Iva Mrazkova et Jean Bichel, Yvette Gastauer également à l’origine de la face luxembourgeoise des pièces de monnaie Euro.

Ellen van der Woude_ A Prickly Package, 2016 ©Ellen van der Woude

Les artisans et les médias

Il n’existe pas au Luxembourg de supports véritablement dédiés à l’artisanat d’art comme la Revue de la Céramique et du Verre (FR) ou The Log Book (UK) ou bien dans lesquels le sujet est régulièrement traité parmi les autres pratiques artistiques, Collect et l’Eventail (BE), Beaux-Arts Magazine, Connaissance des Arts, L’ŒIL (FR).

Des médias plus généralistes comme PAPER JAM abordent régulièrement le sujet, ou encore RTL et Radio 100,7 couvrent l’ensemble des manifestations liées au Métiers d’Art. Quelques créateurs ont fait l’objet de portraits dans le cadre des Artbox de RTL Télé (format 20 mn) comme le styliste Ezri Kahn (2018) ou le sculpteur sur bois Wouter van der Vlugt (2015).

Jean-Marc Dimanche
Mai 2021