Panorama

Musique classique et contemporaine
philharmonie luxemburg ©johann sebastian hänel
Musique classique et contemporaine

Musique classique et contemporaine

Commençons par un chiffre : 2,5 millions, le nombre de visiteurs que la Philharmonie du Luxembourg a accueillis au cours des 15 premières années de son existence. Ou bien voyons les communes et les villages : dix maisons culturelles régionales professionnelles programment année après année des concerts, des festivals et des événements inauguraux. Et les choses se précisent encore quand on se penche sur les différents festivals décentralisés. Depuis vingt ans, les « Rencontres Musicales de la Vallée de l’Alzette » organisent des concerts de musique ancienne dans six communes différentes.
Le « Klenge Maarnicher Festival », lui aussi décentralisé, existe depuis encore 15 ans de plus. Il permet aux musicien(ne)s classiques du pays et du monde entier de se produire dans différentes communes du Nord du pays.

Ce ne sont là que quelques aperçus de la longue tradition et de l’ancrage profond de la scène musicale au Luxembourg. Les écoles musicales réparties dans tout le pays viennent compléter cette image, tout comme les différents orchestres, ensembles et solistes proposés par le Grand-Duché.

L’ensemble professionnel comptant le plus grand nombre d’instruments est l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg (OPL). Composé de 98 musicien(ne)s provenant d’une vingtaine de pays différents, cet orchestre basé à la Philharmonie propose de nombreux programmes différents. Sur le plan international, l’OPL, dirigé par son chef d’orchestre principal Gustavo Gimeno, se distingue par des tournées en Europe et en Amérique du Sud et par des productions régulières de CD. Ce fut le cas notamment en 2016, lorsque l’orchestre a remporté un Grammy avec le chef d’orchestre et compositeur luxembourgeois Gast Waltzing et la chanteuse Angélique Kidjo.

C'est également la production de CD qui a permis aux Solistes Européens Luxembourg (SEL) de se faire connaître sur le plan international. Cet ensemble fondé en 1989, composé de musicien(ne)s provenant de différents pays et orchestres européens, a lancé en 2021 une série consacrée à la musique contemporaine luxembourgeoise. Ce premier numéro de la série présente les œuvres « Orbital Resonanzes » de Roland Wiltgen et « Sonata delle Farfalle » de Tatsiana Zelianko, mais aussi « Meiosis » d’Ivan Boumans. Cette dernière a remporté en 2020 le « Composer Award » lors des International Classical Music Awards (ICMA). « Meiosis » a été éditée par l'asbl « Luxembourg Music Publishers », dont le catalogue en ligne permet d’accéder partout dans le monde à plus de 750 œuvres de compositeurs du Luxembourg. La Fédération Luxembourgeoise des Auteurs et Compositeurs (FLAC) représente les intérêts des compositeurs du Grand-Duché. La FLAC compte environ 90 membres dont approximativement la moitié travaillent dans la musique classique et contemporaine.

D’autres ensembles, à géométrie variable, font partie intégrante du paysage musical luxembourgeois et notamment, sans être exhaustif, l’Orchestre de chambre du Luxembourg (OCL), Kammerata Luxembourg ou encore l’ensemble de musique baroque Artemandoline.

Le festival annuel « rainy days » est un événement majeur au calendrier de la Nouvelle Musique. Pendant deux semaines environ, au mois de novembre souvent pluvieux, ce festival accueille toute une série de premières représentations, des ensembles internationaux et des conférences. Les jeunes compositeurs peuvent aussi venir travailler leurs œuvres avec des compositeurs renommés dans le cadre d’une « Composition Academy » et les faire jouer par l’ensemble international de musique contemporaine renommé United Instruments of Lucilin.

La scène musicale luxembourgeoise mise en grande partie sur la relève. Près de la moitié du programme de la Philharmonie s’adresse à un jeune public, les maisons culturelles régionales proposent régulièrement des représentations pour les enfants et les jeunes, et les écoliers passionnés de musique peuvent apprendre des instruments et approfondir leurs connaissances théoriques dans trois conservatoires et une multitude d’écoles de musique. Ces établissements sont souvent un tremplin qui permet aux jeunes talents d’aller étudier à l’étranger. Les musicien(ne)s peuvent acquérir de l'expérience lors de concours tels que l’« UGDA Concours Jeunes Solistes », l’« International Percussion Competition » ou encore le concours de compositeurs « Artistes en herbe ». Les musicien(ne)s de niveau international et qui possèdent déjà une carrière locale peuvent faire appel à la Philharmonie, en tant que membre de la European Concert Hall Organisation (ECHO), pour passer à l’étape suivante de leur carrière. Ceux qui réussissent cette série pourront jouer toute une saison dans les salles de concert prestigieuses d’Europe et se créer ainsi les bases d’une carrière internationale. Le vibraphoniste Pascal Schumacher et les deux pianistes Francesco Tristano et Cathy Krier comptent parmi les musicien(ne)s luxembourgeois(e)s connus qui ont participé à ce programme.

Outre ces deux derniers musiciens, le Luxembourg compte de nombreux autres pianistes de renommée internationale, depuis David Ianni, ancré principalement dans la Grande Région avec ses compositions, projets et clips musicaux, jusqu’à Jean Muller et Sabine Weyer, dont les CD font régulièrement l’objet de critiques élogieuses par les médias internationaux. Tandis que Sabine Weyer associe les œuvres du compositeur russe Nikolai Miaskovski à deux sonates de Nicolas Bacri, entre autres, Jean Muller a entrepris l’enregistrement de toutes les sonates pour piano de Mozart. Zala Kravos est une pianiste talentueuse avec laquelle la relève semble assurée. Cette jeune musicienne, qui étudie actuellement au Royal College of Music de Londres, a sorti son premier album à 15 ans à peine avec des œuvres de Johannes Brahms, Franz Liszt et Frédéric Chopin. Un an plus tard, en 2018, Zala Kravos a été nominée pour le prix music:LX « Export Artist of the Year ».

Le percussionniste luxembourgeois Christoph Sietzen a grandi en Autriche. Longtemps considéré comme un jeune talent prometteur, il a développé à présent une carrière internationale. Ce lauréat du concours international de musique de l’ARD, récompensé en 2018 par l’ICMA avec le titre de « Young Artist of the Year » et par music:LX avec le titre « Export Artist of the Year », a joué en 2019 la première représentation du concert pour Concert pour percussion et orchestre de Georg Friedrich Haas. Ce concert a été présenté avec l’OPL à la Philharmonie. Le compositeur luxembourgeois renommé Alexander Müllenbach et le lauréat du prix de l’ICMA Ivan Boumans ont eux aussi déjà écrit des pièces à son intention.

La liste des solistes luxembourgeois, ou des solistes qui font carrière depuis le Luxembourg, est longue également. On pourrait citer par exemple la flûtiste de l’OPL Hélène Boulègue, qui vient de sortir deux albums avec des œuvres d’André Jolivet, ou encore la soprano Stephany Ortega. Cette dernière a fondé le Duo Rosa avec la pianiste Léna Kollmeier et enregistré deux albums avec des morceaux de Manuel de Falla, Leonard Bernstein et une chanson du compositeur luxembourgeois Camille Kerger.

Le Luxembourg offre aussi de nombreuses possibilités de carrière à la périphérie de la musique, par exemple dans le domaine de l’organisation de concerts, de la régie, des techniques d’enregistrement, de pédagogie musicale ou dans la recherche consacrée à l’histoire de la musique luxembourgeoise à l’Université du Luxembourg. Les possibilités sont aussi nombreuses que variées.

LCM ©Alfonso Salgueiro

La scène musicale luxembourgeoise est couverte par des quotidiens tels que le Luxemburger Wort et le Tageblatt, le journal en ligne international Pizzicato.lu (qui a enregistré plus de 2 millions de clics en 2020) et la radio publique « Radio 100,7 », qui, sur la seule année 2019, a enregistré et diffusé 93 concerts de musiciens, d’ensembles et d’orchestres luxembourgeois. Étant donné que « Radio 100,7 » est membre de la European Broadcasting Union (EBU), plusieurs de ces enregistrements ont été repris et diffusés par les radios publiques d'autres pays – à 146 reprises en 2019. Les concerts de l’OPL et des SEL sont passés à la radio notamment à Hong Kong, au Canada, en Corée et au Brésil.

Le monde musical luxembourgeois peut notamment compter sur le soutien du ministère de la Culture, qui cofinance des festivals, des maisons culturelles ainsi que des projets de musiciens et d’ensembles individuels et qui, année après année, commande des œuvres à des compositeurs luxembourgeois. La société de gestion collective des droits SACEM Luxembourg soutient des projets afin de permettre des premières représentations et de diffuser plus largement la musique luxembourgeoise. Pour se faire connaître sur le plan international, les musicien(ne)s peuvent se tourner vers music:LX, aujourd’hui Kultur | lx. Outre le « Global Project Grant » lancé en 2020, qui finance chaque année un projet d’un musicien ou ensemble, Kultur | lx apporte des aides financières notamment pour les tournées, le marketing et la promotion. La mission de Kultur | lx prévoit également de fournir aux musicien(ne)s des informations concernant les marchés étrangers et de les souvenir activement dans les domaines du réseautage et de la promotion.

Luc Boentges, rédacteur musical radio 100,7
Mai 2021