Focus Spectacle vivant au Luxembourg 2024

Kultur | lx – Arts Council Luxembourg et ses partenaires ont le plaisir de vous inviter à participer au deuxième Focus Spectacle vivant au Luxembourg qui se tiendra du mercredi 6 au vendredi 8 novembre 2024.

Un programme composé de spectacles, work-in-progress, sessions de pitch et de rencontres, couvrant toutes les disciplines, vous offrira une opportunité unique de découvrir le paysage des arts de la scène au Luxembourg. Explorez les créations, les artistes et les lieux, ainsi que les développements futurs.

Mercredi 6 Novembre

09h30 | Représentation – « Knuet » de Kopla Bunz

Genre : Installation cinétique et sonore jeune public
Âge : à partir de 6 mois
Durée : 60 minutes
Langue : sans paroles

Grandir, c’est apprendre à tisser et nouer des liens. On apprend à faire ses lacets comme un.e jeune mousse apprend les nœuds de marin. On s’attache à celles et ceux qui nous entourent et on s’en émancipe. Le nombril, au centre du corps et au cœur de la vie, symbolise tous les liens qui ont été rompus, mais rappelle aussi, à chaque instant, ce qui nous relie.

Knuet propose de retrouver ce lien primaire à travers diverses installations cinétiques et sonores. Les tout-petits se laisseront entrainer par trois artistes (musicien.ne, plasticien.ne, danseur.euse) au sein de grottes, tunnels, hamacs et berceaux. Autant d’installations participatives qui invitent à s’attarder et à s’émerveiller, et où ils/ elles découvriront ensemble un monde fascinant fait d’une multitude de nœuds et de tresses.

Concept : Jean Bermes
Scénographie : Dagmar Weitze
Intervenants : TBC
Production : Kopla Bunz
Avec le soutien de : ministère de la Culture du Luxembourg, Œuvre Nationale Grande Duchesse Charlotte, Fondation Indépendance by BIL, Ville de Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

Jauge très limitée (7 p/session). Inscription obligatoire.

14h00 | Work in Progress – « Work It – poetics of bodies at work » de Clio Van Aerde

Genre : Danse

La performance Work It – poetics of bodies at work est une exploration chorégraphique du travail manuel, centrée autour du balai à la fois comme l’outil et le symbole du travail invisibilisé. En se concentrant sur le balai, ce travail remet en question les notions conventionnelles de travail « qualifié » en examinant comment les humains, les objets et leur environnement s’influencent et se façonnent. Work It – poetics of bodies at work subvertit les structures de pouvoir systémiques et la performativité quotidienne par un coup de balai, en favorisant une idée de soin et d’attention à travers l’absurdité et l’abstraction.

Choréographie et interpretation : Clio Van Aerde
Interprètes : Feli Navarro
Lumières : Nina Schaeffer

Grand Théâtre (Studio)
1, boulevard Robert Schuman – Luxembourg

14h45 | Pitch Session – Thierry Mousset, Anne-Mareike Hess, Eddi Van Tsui

Four Quartets de Thierry Mousset
Genre : Danse

Four Quartets est une expérience théâtrale interprétée par un comédien et figurants. À la frontière entre le Luxembourg et la France, un accident de voiture survient. Un jeune homme vit une expérience de mort imminente. Grâce à un dispositif scénique innovant, le spectateur pénètre son espace mental, tel un enquêteur. Que cache cet accident ? Le jeune homme survivra-t-il ? La scène reconstitue le paysage d’une vie vécue. De quelles mémoires sommes-nous habités ? Qu’est-ce qui nous pousse à la mort, ou à la vie ? Le dispositif, tel un tombeau, une boîte crânienne ou une descente aux Enfers, produit des images intrigantes et polysémiques, singulières et universelles. À la recherche du « point-repos du monde qui tourne ».

——

Nouvelle création d’Anne-Mareike Hess
Genre : Danse

Dans son nouveau projet, la chorégraphe Anne-Mareike Hess et son équipe se lancent dans une exploration des expressions physiques complexes de l’émotion multiforme qu’est l’amour. Ils vont au-delà des représentations romantiques pour approfondir le concept de l’amour comme une force transcendant les stéréotypes et les frontières, nous reliant par l’empathie, la joie et l’espoir. Ils cherchent à comprendre comment l’amour, dans toutes ses dimensions et complexités, influence et transforme le corps humain. Existe-t-il une physicalité de l’amour ? Un corps qui aime, un corps aimant ? Comment un corps individuel ou collectif peut-il être façonné par l’amour ? Et la danse elle-même peut-elle devenir un acte d’amour ? La recherche pour cette nouvelle création a commencé à l’été 2024, avec une première prévue pour la saison 2025/2026.

—–

Du pain et des jeux de la Cie Eddi van Tsui
Genre : Pluridisciplinaire | Théâtre | Danse | Musique

De l’éloge à la critique, la pièce glorifie et déconstruit le football qui semble attiser tous les amours et toutes les aversions.

Ce sport, ô combien universel, fête les victoires et déplore les défaites, célèbre l’esprit d’équipe, le génie individuel et se jette dans la mêlée des systèmes politiques et économiques qui espèrent tirer profit de la puissance collective bouleversante, des passions vertigineuses qu’il génère. C’est un hymne à l’essence pure des émotions qui frôlent le mysticisme…

Une pièce pour 1 acteur, 3 danseur.euse.s et 3 musicien.ne.s.  Ensemble, ils vont glorifier et déconstruire le monde du ballon rond à la manière d’un match, recréant cette ambiance vibrante de stade.

Grand Théâtre (Studio)
1, boulevard Robert Schuman – Luxembourg

17h00 | Rencontres et débats – « How networks works? »

Les réseaux sont une source de potentiel et d’opportunités qui ne se dévoilent à ses membres qu’au fil d’une exploration progressive. Les réseaux n’existent pas en propre, mais sont la conséquence des interactions et des stratégies de leurs membres individuels. Alors, dans quelle mesure un système dont les composants agissent uniquement sur la base d’informations locales est-il capable d’une performance globale qui transcende les visions individuelles ?

Les représentants de certains réseaux tenteront de répondre à cette question en partageant leurs parcours individuels et les résultats de leurs activités de réseautage.

TRIFOLION Echternach
2, Porte St Willibrord – Echternach

 

19h00 | Représentation – « En Quête » de Fábio Godinho

Genre : Théâtre
Durée : 80 minutes
Langue : Multilingue (LU, FR, PT, EN, RU, UA, ESP) avec surtitres FR, DE et EN

En Quête est une recherche de soi-même à travers le voyage et les aventures du quotidien.

À travers le récit, nourri de témoignages de personnes immigrées, nous sommes dans une fiction réelle. Dans un pays où cultures et nationalités se mélangent, la culture populaire, les langues et musiques font le quotidien.

En quête d’un lieu d’accueil, de sécurité, ou simplement d’écoute, il n’y a pas de migration plus importante qu’une autre, mais bien des contextes qui mettent des personnes autrement en danger. Les témoignages se confrontent à la réalité des spectateur.rice.s et cherchent une communauté où la parole est libre.

Dans ce théâtre du quotidien, nous sommes témoins des extrêmes de l’humanité, entre ses moments les plus sombres et ses éclats les plus lumineux.

Concept et mise en scène : Fábio Godinho
Création sonore : Jorge de Moura
Avec : Fábio Godinho, Jorge de Moura, Maximilien Ludovicy, Lis Dostert, Natalia Vdovoukhina, Freddy Hernández, Lynn Rosa André
Scénographie et costumes : Marco Godinho
Création lumières & vidéo : Steve Demuth
Assistanat : Xenia Viana
Production : TRIFOLION Echternach

TRIFOLION Echternach
2, Porte St Willibrord – Echternach

Jeudi 7 Novembre

10h00 | Représentation – « Minuit » des Rotondes & Florence Kraus, Grégoire Terrier, Sophie Raynal et Coline Grandpierre

Genre : Concert-dessiné Jeune Public
Âge : à partir de 7 ans
Durée : 50 minutes + 10 minutes de discussion
Langue : sans paroles

En chacun.e de nous se joue une bataille entre les contrastes, où l’ombre s’oppose à la lumière. Dans cette histoire librement inspirée du Vicomte pourfendu d’Italo Calvino, deux musicien.ne.s poly-instrumentistes et une illustratrice polytechnique décloisonnent les genres, fusionnent concert et dessin, pour explorer cette dualité qui fait notre richesse intérieure. En temps réel devant le public, ils conjurent un univers onirique qui se déploie, en noir et blanc, sur une musique influencée par le jazz et l’électro. C’est avec poésie et humour que Minuit nous entraîne dans un voyage intérieur. Une traversée fantastique à la recherche de la beauté, y compris dans nos parts d’ombre.

Création : Rotondes & Florence Kraus, Grégoire Terrier, Sophie Raynal et Coline Grandpierre (LU & FR)
Saxophones, claviers, objets sonores, compositions : Florence Kraus
Compositions, arrangements, guitare : Grégoire Terrier
Dessins, manipulations d’objets : Sophie Raynal et Coline Grandpierre (en alternance)
Soutien à la dramaturgie : Fábio Godinho
Création son et régie : Léo Thiebaut (Rotondes)
Création lumière : Vincent Orianne (Rotondes)
Création costumes : Mathilde Cuvelier
Pédagogie de théâtre : Amandine Moutier (Rotondes)
Producteur exécutif : Rotondes (LU)
Producteur délégué et diffusion en France : Du grain à moudre (FR)
Coproduction : Aalt Stadhaus (LU), CAPE – Centre des Arts Pluriels Ettelbruck (LU)
Avec le soutien de : Sacem, Copie Privée
Création Novembre 2023

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

14h00 | Work in Progress – « The Land We Shared » de Larisa Faber

Ma grand-mère était comme une deuxième maman pour moi. Après l’avoir enterrée, j’ai trouvé un sac de vêtements accompagné d’une note disant : « Voici les vêtements dans lesquels je souhaite être enterrée ». J’ai compris alors que j’avais commis une terrible erreur.

Ce spectacle aborde le thème du travail inachevé et explore l’impact de la dictature communiste roumaine sur nos vies : Peut-on jamais réparer les erreurs du passé ? Alliant documentaire-théâtre, chansons et choux, ce one-woman-show propose un nouveau rituel pour faire son deuil.

Texte et mise en scène : Larisa Faber
Dramaturgie : Shamira Turner
Interprète : Anamaria Marinca
Production : larisa faber productions
Co-production : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Avec le soutien de : Camden People’s Theatre London, early development supported by neimënster, Luxembourg.

Théâtre des Capucins
9, place du Théâtre – Luxembourg

15h00 | Rencontres et débats – « Contemporary writing » avec Ian De Toffoli & Jeff Schinker

Le Luxembourg a la particularité d’avoir élevé non pas une, mais trois langues au rang national, sans que cette inscription administrative ne soit le juste reflet de la réalité multiculturelle du pays. Cette question de la pluralité des langues sans monopole linguistique franc, et donc des écritures et des lectures de notre société, n’est pas sans impact sur l’écriture dramatique contemporaine. Au travers de leur propre regard, écrits et expériences croisées, des auteurs luxembourgeois vont se saisir de cet enjeu pour dresser l’historique et le panorama de la dramaturgie contemporaine du pays, ses freins et ses perspectives internationales. Cette mise en contexte sera suivie par une présentation par chaque dramaturge de sa dernière création, déjà mise en scène ou en cours d’adaptation.

Théâtre des Capucins
9, place du Théâtre – Luxembourg

ou 15h30 | Représentation – « Knuet » de Kopla Bonz

Genre : Installation cinétique et sonore jeune public
Âge : à partir de 6 mois
Durée : 60 minutes
Langue : sans paroles

Grandir, c’est apprendre à tisser et nouer des liens. On apprend à faire ses lacets comme un.e jeune mousse apprend les nœuds de marin. On s’attache à celles et ceux qui nous entourent et on s’en émancipe. Le nombril, au centre du corps et au cœur de la vie, symbolise tous les liens qui ont été rompus, mais rappelle aussi, à chaque instant, ce qui nous relie.

Knuet propose de retrouver ce lien primaire à travers diverses installations cinétiques et sonores. Les tout-petits se laisseront entrainer par trois artistes (musicien.ne, plasticien.ne, danseur.euse) au sein de grottes, tunnels, hamacs et berceaux. Autant d’installations participatives qui invitent à s’attarder et à s’émerveiller, et où ils/ elles découvriront ensemble un monde fascinant fait d’une multitude de nœuds et de tresses.

Concept : Jean Bermes
Scénographie : Dagmar Weitze
Intervenants : TBC
Production : Kopla Bunz
Avec le soutien de : ministère de la Culture du Luxembourg, Œuvre Nationale Grande Duchesse Charlotte, Fondation Indépendance by BIL, Ville de Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

Jauge très limitée (7 p/session). Inscription obligatoire.

17h30 | Représentation – « Baby » de William Cardoso

Genre : Danse contemporaine
Âge : à partir de 14 ans
Durée : 45 minutes
Langue : sans paroles

Dans sa nouvelle création, William Cardoso scrute le vertige qui nous assaille face aux injonctions sociales. La pièce se centre sur la question de la dualité qui peut habiter un même individu, coincé entre l’image extérieure qu’il affiche et son moi intérieur. En quête d’identité, de genre et d’orientation sexuelle, les deux danseuses manifestent sur scène une relation et un engagement physique très personnels. Ces corps dansants se construisent une ligne de défense, pour mieux réclamer le besoin d’aimer librement. 

Concept et chorégraphie : William Cardoso
Interprètes : Cheyenne Vallejo, Alice De Maio
Musique : Diogo Melo
Création lumière : Marc Thein
Production : William Cardoso Company
Chargée de production : Léa Wiplier – Beast Production
Coproduction de la création : Escher Theater
Coproduction de la recherche : Kinneksbond, Centre Culturel Mamer, TROIS C-L | Maison pour la danse (LU)
Partenaires du projet : L’Abri – Genève (CH), Le Grand Studio – Bruxelles (BE), CN D – Centre national de la danse Lyon, (FR), TROIS C-L | Maison pour la danse (LU), Kinneksbond, Centre Culturel Mamer, (LU), O espaço do Tempo – Montemor-o-novo (PT), Ballet Karukera, Guadeloupe (FR), Réseau Grand Luxe, Escher Theater (LU)

Trois C-L | Maison pour la danse
12, rue du Puits – Luxembourg

19h00 | Rencontres et débats – « The Great Chevalier » de Simone Mousset

Rejoignez-nous au Casino Luxembourg pour une rencontre dansée avec le jeune et flamboyant directeur artistique du Ballet National Folklorique du Luxembourg, M. Chevalier, afin de marquer les 50 ans de relations culturelles entre ces deux institutions. Reconnu dans le monde de la danse folklorique contemporaine pour son expertise, sa vision artistique sans concession et sa présence magnétique, M. Chevalier interprétera la fameuse Danse du Pigeon et la poétique Danse des Herbes et des Fleurs, danses emblématiques du ballet le plus célèbre de la compagnie, Josiane, la Paysanne. Cette soirée sera également l’occasion de découvrir en avant-première un extrait de la nouvelle création de M. Chevalier, suivi d’une séance exclusive de signatures d’autographes.

Ballet National Folklorique du Luxembourg, Fondatrices: Josephine et Claudine Bal
Présentation par : Louis Chevalier, avec la participation de Simone Mousset
Concept et direction: Simone Mousset
Dramaturge : Lou Cope
Élément scénographique : Mélanie Planchard, en collaboration avec Simone Mousset et Lewys Holt
Musique originale composée et enregistrée par : Maurizio Spiridigliozzi
Administration : Cathy Modert
Développement (France) : Les Indépendances
Remerciements à : Renelde Pierlot
Collaboration Danse du Pigeon (2018): Elisabeth Schilling

Toutes les danses présentées font partie du répertoire du Ballet National Folklorique du Luxembourg.

Casino Forum d’Art Contemporain
41, rue Notre-Dame – Luxembourg

Vendredi 8 Novembre

09h30 | Représentation – « Knuet » de Kopla Bunz

Genre : Installation cinétique et sonore jeune public
Âge : à partir de 6 mois
Durée : 60 minutes
Langue : sans paroles

Grandir, c’est apprendre à tisser et nouer des liens. On apprend à faire ses lacets comme un.e jeune mousse apprend les noeuds de marin. On s’attache à celles et ceux qui nous entourent et on s’en émancipe. Le nombril, au centre du corps et au coeur de la vie, symbolise tous les liens qui ont été rompus mais rappelle aussi, à chaque instant, ce qui nous relie.

Knuet propose de retrouver ce lien primaire à travers diverses installations cinétiques et sonores. Les tout-petits se laisseront entrainer par trois artistes (musicien.ne, plasticien.ne, danseur.euse) au sein de grottes, tunnels, hamacs et berceaux. Autant d’installations participatives qui invitent à s’attarder et à s’émerveiller, et où ils/ elles découvriront ensemble un monde fascinant fait d’une multitude de noeuds et de tresses.

Concept : Jean Bermes
Scénographie : Dagmar Weitze
Intervenants : TBC
Production : Kopla Bunz
Avec le soutien de : ministère de la Culture du Luxembourg, Œuvre Nationale Grande Duchesse Charlotte, Fondation Indépendance by BIL, Ville de Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

Jauge très limitée (7 p/session). Inscription obligatoire.

10h00 | Représentation – « Carnaval » de Jennifer Gohier

Genre : danse, jeune public
Âge : à partir de 3 ans
Durée : 40 minutes
Langue : sans paroles

À carnaval, on se déguise, on danse, on chante, on s’amuse. Il y a des confettis, des musiciens et un défilé de personnages hauts en couleur. Petits et grands se rassemblent pour célébrer ce moment de liberté où tous les thèmes sont permis, pourvu que chacun puisse exprimer, à travers son déguisement, sa personnalité et son imaginaire.

Librement inspiré du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, ce Carnaval se veut comme une fantaisie chorégraphique et musicale foisonnante, colorée et onirique.

Un défilé d’animaux et de créatures conduit par 6 artistes danseur.euse.s et musiciens entraînant le public dans un voyage bestial, festif, poétique et extravaguant.

Chorégraphie : Jennifer Gohier
Interprètes : Julie Barthélémy, Catarina Barbosa, Youri de Gussem
Musiciens : Sébastien Cuiret, Louis Michel Marion, Gilles Sronette
Création lumière : Olivier Bauer
Costumes : Peggy Wurth
Regard extérieur : Christophe Garcia
Production : Cie Corps In Situ / Artezia asbl
Coproduction : Le Carreau Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, Cité Musicale – Metz, Rotondes Luxembourg, CAPE Centre des Arts Pluriels Ettelbruck
Partenaires et soutiens : Agora Metz, TROIS C-L | Maison pour la danse, DRAC Grand Est, Région Grand Est, ADAMI, Ville de Metz, ministère de la Culture du Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

11h00 | | Pitch Session – Brian Ca, Giovanni Zazzera

INFRA de Brian Ca
Genre : Danse

INFRA est née d’une performance improvisée lors d’un festival où Brian Ca y a développé le concept central suivant : « J’appartiens à mon corps ou mon corps m’appartient-il ? »

Dans un espace non dédié, en proximité directe avec le public, il invite le spectateur à (re)sentir plutôt qu’à voir. Stimulant l’empathie cognitive et sensorielle qui nous relie, que provoquent nos sensations chez l’autre ?

Cette expérience interroge la possibilité d’une conscience totale de notre propre corps, et les sensations qui en émergent.  Au fil d’une accumulation de souvenirs corporels, de leurs traces, leurs mémoires, leurs échos ou transformations, INFRA prend la forme d’une série de tentatives brutes et instantanées qui suscite l’émotion des sensations.

—–

LABYRINTH de Giovanni Zazzera
Genre :Danse

LABYRINTH est une nouvelle création chorégraphique de Giovanni Zazzera en collaboration artistique avec l’auteur/acteur Fábio Godinho et l’artiste visuel Marco Godinho. LABYRINTH explore ainsi les dédales du cerveau en se plongeant sur les complexités de la mémoire. Celle qui nous construit, forme notre identité, crée nos souvenirs, fige nos convictions, celle qui nous fait faux-bon, qui nous remémore, préserve les innombrables informations perçues dans notre vie et qui compose la carte de notre perception du monde. Celle sans laquelle nous serions perdus dans un vaste néant.

Mis en mouvement par 4 danseur.se.s, cette création mêle danse, poésie textuelle, son et images, laissant activer nos sens à travers la parole du corps.

 

TROIS C-L | Maison pour la danse
12, rue du Puits – Luxembourg

11h45 | Work In Progress – « The Game – Grand Final » de Jill Crovisier

The Game – Grand Finale constitue le point culminant d’un projet de recherche de trois ans explorant le thème des jeux et leur relation avec la condition humaine et l’existence. Ce travail examine notre instinct de survie et notre besoin impérieux d’exprimer nos histoires et nos liens. The Game – Grand Finale élargit nos perspectives et nous encourage à nous immerger dans l’immensité de l’ambiguïté, du contraste, du plaisir, de la peur et de l’espoir. Puissante, audacieuse et honnête, cette œuvre reflète les divers aspects de la beauté et les aspects plus sombres de notre société, nous invitant à nous entreprendre un voyage puissant qui passe sans transition de la fiction à la réalité, de la simplicité à la complexité. Ce dernier jeu marque-t-il la fin ou le début ?

Chorégraphe, directeur artistique, création sonore, costumes : Jill Crovisier
Interprètes & collaborateur.rice.s: tbc
Création lumières : Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Production: JC movement production
Coproduction: Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Kinneksbond Centre Culturel Mamer, Escher Theater, TRIFOLION Echternach
Avec le soutien de : Fondation EME/Philharmonie Luxembourg, Mukogawa Women’s University Japan (JP), Tipperary Dance Ireland (IR), Elephant In The Black Box Company (ES), Fanglao Dance Company Laos (LAO), Tjimur Dance Theater Taiwan (TW), TROIS C-L | Maison pour la danse, Citofonare PimOff Milan (IT), Lucy Guerin Inc Wxyz Studios (AUS), Dancehouse Melbourne (AUS), Critical Path Sydney (AUS), O Espaço Do Tempo (PT), Kultur | lx – Arts Council Luxembourg, Fondation Indépendance by BIL (LU), ministry of Culture Luxembourg (LU)

TROIS C-L | Maison pour la danse
12, rue du Puits – Luxembourg

13h30 | Work In Progress – « In the Bushes » de Léa Tirabasso

Genre : Danse

Oh man, look at those cavemen go – it’s the freakiest show – Life on Mars, David Bowie

Rempli d’un humour cru, d’un œil toujours attentif et d’une innocence taquine, In the bushes explore les concepts de la théorie de l’évolution, de l’espèce accidentelle* et de la notion absurde d’exceptionnalisme humain. En utilisant un langage chorégraphique distinctif et méticuleusement élaboré, Léa Tirabasso aborde les questions de la stigmatisation, de la honte et de l’embarras, ainsi que des conventions sociétales.

In the bushes, construit sur une nouvelle partition électronique de Johanna Bramli et Ed Chivers, infusée d’éclats de musique classique et d’opéra, se penche sur nos âmes exposées et nues et célèbre notre humanité avec une joie féroce.
* Selon le paléontologue Henry Gee

TROIS C-L | Maison pour la danse
12, rue du Puits – Luxembourg

14h15 | Représentation – « MEGASTRUCTURE » de Sarah Baltzinger et Isaiah Wilson

Genre : Danse contemporaine
Âge : à partir de 8 ans
Durée : 30 minutes
Langue : sans paroles

MEGASTRUCTURE est une pièce de danse performative qui dessine avec curiosité la trajectoire de deux corps dans une cohabitation constante. Ce travail vise à déconstruire le format traditionnel des pièces de théâtre et de danse et joue avec les attentes du public en se demandant ce qui est nécessaire pour créer une performance ?

Ce duo est comme un puzzle dont les pièces sont sans cesse démontées, recherchées, testées et réinventées. Une expérience immersive sans musique ni autres artefacts qui nous conduisent à une performance captivante.

Création et performance : Sarah Baltzinger & Isaiah Wilson
Avec le soutien de : TROIS C-L | Maison pour la Danse, ministère de la Culture du Luxembourg, Cité Musicale-Metz, Fondation Indépendance by BIL, Département de la Moselle, Ville de Metz, Plateforme de danse Tipperary

TROIS C-L | Maison pour la danse
12, rue du Puits – Luxembourg

ou 14h30 | Représentation – « Carnaval » de Jennifer Gohier

Genre : danse, jeune public
Âge : à partir de 3 ans
Durée : 40 minutes
Langue : sans paroles

À carnaval, on se déguise, on danse, on chante, on s’amuse. Il y a des confettis, des musiciens et un défilé de personnages hauts en couleur. Petits et grands se rassemblent pour célébrer ce moment de liberté où tous les thèmes sont permis, pourvu que chacun puisse exprimer, à travers son déguisement, sa personnalité et son imaginaire.

Librement inspiré du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, ce Carnaval se veut comme une fantaisie chorégraphique et musicale foisonnante, colorée et onirique.

Un défilé d’animaux et de créatures conduit par 6 artistes danseur.euse.s et musiciens entraînant le public dans un voyage bestial, festif, poétique et extravaguant.

Chorégraphie : Jennifer Gohier
Interprètes : Julie Barthélémy, Catarina Barbosa, Youri de Gussem
Musiciens : Sébastien Cuiret, Louis Michel Marion, Gilles Sronette
Création lumière : Olivier Bauer
Costumes : Peggy Wurth
Regard extérieur : Christophe Garcia
Production : Cie Corps In Situ / Artezia asbl
Coproduction : Le Carreau Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, Cité Musicale – Metz, Rotondes Luxembourg, CAPE Centre des Arts Pluriels Ettelbruck
Partenaires et soutiens : Agora Metz, TROIS C-L | Maison pour la danse, DRAC Grand Est, Région Grand Est, ADAMI, Ville de Metz, ministère de la Culture du Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

16h00 | Rencontres et débats – « Biergerbühn » d’Elsa Rauchs et Claire Wagener

La BIERGERBÜHN est une scène citoyenne ouverte à tou.te.s. Chaque semaine, des citoyen.ne.s, des demandeur.euse.s d’asile et des frontalier.ère.s viennent faire du théâtre ensemble. Comme point de départ, il y a une question : “Comment faire dialoguer des réalités sociales habituellement ségréguées?” Sans se préoccuper trop tôt de ce qui fera “sujet”.

La BIERGERBÜHN propose ce déplacement du “quoi” vers le “comment” comme une opposition radicale à une logique de production qui valorise le résultat final au lieu du cheminement sur la durée. Ce déplacement comme une ouverture vers ce qui peut faire communauté. Avec humour, confiance et un certain sérieux dans la quête de notre humanité.

LIEU TBC

17h15 | Work in Progress – « Teatro di Verzura » de Stéphane Ghislain Roussel / PROJETEN  

Teatro di Verzura propose une rencontre entre l’opéra du XVIIe siècle et l’art contemporain à travers l’univers de Lise Duclaux. En contrepoint d’une esthétique baroque de l’artifice et des affects anthropocentrés, le geste de l’artiste – invitée elle aussi à performer – déjoue le spectaculaire pour mettre en relief le sensible, et porter une attention aux êtres invisibles (plantes migrantes, racines, insectes). Inversant peu à peu les perspectives, entre présences repliées et représentations déployées sur scène, une expérience sensorielle se conjugue à une réflexion sur l’anthropocène, à partir de l’hyper expressivité de la musique baroque, langage des passions humaines qui aboutit ici à une empathie pour tous les vivants.

Concept, mise en scène et curation : Stéphane Ghislain Roussel
Artiste : Lise Duclaux
Directeur musical et luth : Karl Nyhlin
Conseiller musical : Peter de Laurentiis
Dramaturgie : Isabelle Dumont
Solistes : Véronique Nosbaum (soprano), Peter de Laurentiis (ténor), NN
Ensemble vocal : Canto LX
Création costumes : Chevalier-Masson studio 21 (BE)
Co-production : PROJETEN (LU), Canto LX (LU)
Avec le soutien de : Ministère de la culture du Grand-Duché de Luxembourg, Escher Theater, Festival Teatro Terra, Italie,  Palazzo Ducale di Urbino, Galleria Nazionale delle Marche, Italie, autres soutiens en cours et en recherche

Escher Theater – Ariston
9, rue Pierre Claude – Esch-sur-Alzette

20h00 | Représentation – « The Blind Narcissist » de Saeed Hani / Hani Dance

Genre : Danse contemporaine
Âge :
Durée : 47 minutes
Langue : sans paroles

Inspiré du mythe grec de Narcisse, The Blind Narcissist explore l’égocentrisme humain et son impact sur les autres. Dans le monde contemporain, où les médias sociaux encouragent l’expression de soi et la recherche de validation, le concept du Narcissique aveugle est plus pertinent que jamais. Les individus peuvent être happés par la quête de reconnaissance extérieure et perdre en cours de route le contact avec les relations authentiques et l’empathie. Cela peut mener à des relations toxiques avec des personnes narcissiques.
Comprendre le narcissisme ne se limite pas à l’identifier chez les individus; il s’agit aussi de comprendre son effet sur la société dans son ensemble. Que ce soit dans les relations personnelles, sur le lieu de travail ou même dans le leadership politique, il est crucial d’aborder les traits narcissiques pour favoriser des interactions saines et une société plus inclusive.

Conception : Saeed Hani
Interprètes : Robin Rohrmann & Gabriel Lawton
Scénographie : Alexander Harry Morrison & Saeed Hani
Lumières : Marc Thein
Musique : Jakob Schumo, Akira Rabelais, Ryoji Ikeda, Erik K Skodvin, UMEK
Production: Hani Dance Movement-Art & menschMITmensch e.V

ArCa Bertrange
17 Rue Atert, Bertrange

Samedi 09 Novembre

11h00 | Représentation – « Knuet » de Kopla Bunz

Genre : Installation cinétique et sonore jeune public
Âge : à partir de 6 mois
Durée : 60 minutes
Langue : sans paroles

Grandir, c’est apprendre à tisser et nouer des liens. On apprend à faire ses lacets comme un.e jeune mousse apprend les noeuds de marin. On s’attache à celles et ceux qui nous entourent et on s’en émancipe. Le nombril, au centre du corps et au coeur de la vie, symbolise tous les liens qui ont été rompus mais rappelle aussi, à chaque instant, ce qui nous relie.

Knuet propose de retrouver ce lien primaire à travers diverses installations cinétiques et sonores. Les tout-petits se laisseront entrainer par trois artistes (musicien.ne, plasticien.ne, danseur.euse) au sein de grottes, tunnels, hamacs et berceaux. Autant d’installations participatives qui invitent à s’attarder et à s’émerveiller, et où ils/ elles découvriront ensemble un monde fascinant fait d’une multitude de noeuds et de tresses.

Concept : Jean Bermes
Scénographie : Dagmar Weitze
Intervenants : TBC
Production : Kopla Bunz
Avec le soutien de : ministère de la Culture du Luxembourg, Œuvre Nationale Grande Duchesse Charlotte, Fondation Indépendance by BIL, Ville de Luxembourg

Rotondes
3, place des Rotondes – Luxembourg

Jauge très limitée (7 p/session). Inscription obligatoire.