Du 3 au 7 avril, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg a organisé pour la deuxième fois une présence nationale à la Foire du livre de Bruxelles, mettant à l’honneur la création littéraire luxembourgeoise, principalement en français et en anglais. Le stand « Livres du Luxembourg » a réuni cinq éditeurs luxembourgeois (Black Fountain Press, Capybarabooks, Hydre Éditions, KIWI E.L.G. et PassaParola Éditions) qui ont présenté leurs publications en littérature et non-fiction. Pour la cérémonie d’ouverture, une réception a été organisée au stand « Livres du Luxembourg », permettant aux invités de la Foire du livre de Bruxelles de découvrir et de rencontrer les différentes maisons d’édition luxembourgeoises présentes. Marc Angel, vice-président du Parlement européen, et S.E. Jean-Louis Thill, ambassadeur du Luxembourg à Bruxelles, ont rendu visite au stand « Livres du Luxembourg ».

Dans le cadre du programme de la foire, une lecture avec les auteurs luxembourgeois Jean Portante et Antoine Pohu a été organisée autour du thème « L’architecture des temps instables ». À cette occasion, Jean Portante a lu des extraits d’Une dernière fois, la Méditérranée (Éditions Phi) et Antoine Pohu de Nous sommes ceux qui marchent dans la ville (Capybarabooks). La lecture et la discussion ont été animées par Rachele Gusella, chercheuse en littérature à la Fondation pour la recherche en Flandre-FWO. La lecture a été suivie d’une séance de dédicaces des deux auteurs et d’une réception au stand offrant une occasion unique d’échanger avec les auteurs et les éditeurs luxembourgeois.

Pour la première fois, la Foire du livre de Bruxelles a organisé un workshop de trois jours intitulé « L’édition dans le monde francophone », réunissant une quinzaine d’éditeurs de langue française. L’éditeur luxembourgeois Ian De Toffoli (Hydre Éditions) a participé à ce programme pour professionnel.le.s développé conjointement avec plusieurs partenaires, qui a offert des moments d’échanges, de mise en réseau et de formation, créant des opportunités uniques pour des collaborations et des projets futurs.

 

 

C’est la seconde fois que le Luxembourg revient à la Leipziger Buchmesse avec un stand national témoignant de l’engagement à mettre en valeur ses créations littéraires sur la scène internationale. Sept maisons d’édition luxembourgeoises (Capybarabooks, Éditions Guy Binsfeld, Editions Phi, Hydre Éditions, Kremart Edition, Op Der Lay et Point Nemo Publishing) ont présenté leurs nouveautés lors de cet évènement ayant attiré plus de 88 000 visiteurs.

Kultur | lx – Arts Council Luxembourg souhaite mettre en valeur la création littéraire luxembourgeoise, avec un accent particulier sur la littérature germanophone bien que le français et le luxembourgeois occupent une place de choix sur les rayonnages du stand, ce qui n’a pas manqué de susciter la curiosité du grand public et des professionnel.le.s présent.e.s. Les échanges conviviaux illustrent l’atmosphère dynamique de la Leipziger Buchmesse, où la curiosité et la passion pour la littérature convergent.

Ulrike Bail, Raoul Biltgen et Guy Helminger ont été mis en lumière lors d’un événement de lecture qui s’est tenu le samedi 23 mars à 21h00 à die naTo dans le cadre du programme officiel de Leipzig Liest. Kultur | lx est ravi de pouvoir faire entendre les voix luxembourgeoises à un nouveau public et d’associer la critique littéraire et journaliste allemande Katrin Hillgruber pour la modération de cette rencontre, encore une occasion de porter un regard extérieur sur nos auteur.rice.s.

Ce printemps, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg organise pour la seconde fois la présence nationale à la Foire du Livre de Bruxelles mettant à l’honneur le secteur du livre luxembourgeois et en priorité les publications francophones.

Du 4 au 7 avril 2024, Kultur | lx réunit sur un stand national une délégation composée de 5 éditeur.rice.s (Black Fountain Press, Capybarabooks, Hydre Edition, Kiwi E.LG et Passa Parola Editions) et d’auteur.rice.s qui présenteront leurs nouveautés auprès des professionnel.le.s et du grand public francophone.

Ce rendez-vous est non seulement un outil essentiel pour contribuer à la découverte et à la circulation des œuvres et des auteur.rice.s du Luxembourg, favorisé par l’organisation de lectures, mais également une formidable plateforme de rencontre et d’échanges.

Cette année encore, Kultur | lx propose une lecture dans le cadre du programme officiel de la Foire du livre de Bruxelles :

Vendredi 5 avril de 15h00 à 15h45 | Lecture et rencontre « L’architecture des temps instables »
Scène Savoirs, Foire du Livre de Bruxelles
Auteurs : Jean Portante (Une dernière fois, la Méditerranée – Éditions Phi) & Antoine Pohu (Nous sommes celleux qui marchent dans la ville, Capybarabooks)
Modération : Rachele Gusella (Chercheuse en littérature, Research Foundation Flanders – FWO)
Deux auteurs luxembourgeois réfléchissent à l’état actuel du monde à travers un monologue qui est un cri d’effroi et de rage devant l’état du monde et un roman polyphonique qui tisse un arc narratif allant de Virgile à la crise migratoire européenne.

Par ailleurs, dans le cadre de ses missions d’accompagnement du développement de carrière des artistes et créatifs du Luxembourg, Kultur | lx a proposé à Ian De Toffoli (Hydre Éditions) de participer aux ateliers “Éditer en francophonie” organisé par la Foire du livre de Bruxelles. Pour la première année, ce programme professionnel, co-construit par plusieurs partenaires, comporte des temps d’échanges, de réseautage et de formation entre une quinzaine de maisons d’édition francophones. Ces trois jours d’ateliers rassemblent des éditeur.rice.s qui manifestent leur envie de se lancer dans la co-édition et dont le catalogue comporte des ouvrages pouvant rayonner sur plusieurs territoires francophones.

Rendez-vous sur le stand « Livres du Luxembourg » | Shed1, Stand 150 du 04 au 07 avril.

A l’occasion de la présence luxembourgeoise à la prochaine foire du livre de Leipzig, nous vous présentons les dernières publications de littérature luxembourgeoise en langue allemande ainsi que les dernières nouveautés des auteur.rice.s qui donneront une lecture au naTo le samedi 23 mars à 21h00 dans le cadre de la Leipzig liest (*).

*Ulrike Bail, im halblichten geäst deines atems
Conte Verlag, 2023, Poésie, allemand

Dans son recueil de poésie im halblichten geäst deines atems, Ulrike Bail découvre, lors de ses promenades quotidiennes avec son chien, des réseaux culturels dans la mousse, des processus symboliques entre orchidées et champignons et trouve des mots surprenants. Ses poèmes explorent les multiples relations entre culture et nature – en filigrane et de manière sonore.

 

Ulrike Bail, REDE ZUR LITERATUR 13
CNL, 2024, allemand

La poésie d’Ulrike Bail contient souvent des références aux champs sémantiques de la flore et de la faune, comme dans les recueils wundklee streut aus (2011), die empfindlichkeit der Libelle (2017) ou im halblichten geäst deines atems (2023). Dans le présent discours sur la Littérature, sur fond de guerre en Ukraine, elle fait référence à une espèce de coquillage originaire de la côte normande et l’oppose à la rupture de civilisation comme métaphore de la vie tout autant que de la poésie. Le résultat est un texte engagé intellectuellement et émotionnellement, d’une grande finesse linguistique, dans lequel la nature et la culture ne sont pas pensées comme opposées, mais se réfèrent l’une à l’autre.

 

*Raoul Biltgen, Meine Insel. Eine Robinsonade
Hydre Editions, octobre 2023, Roman, allemand

Sur une île déserte, un homme se tient sur la plage et raconte une blague sur un homme sur la plage d’une île déserte. Pourtant, il n’a pas de quoi rire. Le naufragé, qui s’appelait autrefois Jean-Marie et se fait maintenant appeler Robinson, s’est créé une nouvelle vie : il a fait des provisions, construit une cabane – et érigé des clôtures. Parce que personne ne doit lui prendre ses biens péniblement accumulés. Les pirates par exemple. Ou même des mangeurs d’hommes, comme chez Robinson Crusoé. Qui sait combien de temps on reste seul sur une île déserte ?

 

Das Bau (Eva Herunter, Katharina Hummer, Julia Obleitner) Hrsg., Wild Site
Point Nemo Publishing, printemps 2024, allemand/anglais

Wild Site va à la découverte des sous-produits éphémères d’une ville en constante évolution : espaces vides, friches, espaces intermédiaires et résiduels, « lieux sauvages ». Cinq entretiens avec des chercheurs en biologie, géologie, climatologie, botanique, architecture du paysage, urbanisme et architecture sont accompagnés d’un travail photographique de Zara Pfeifer. Publié par das BAU : Eva Herunter, Katharina Hummer et Julia Obleitner.

 

Fabienne Faust, Die Häuser von drüben
Éditions Phi, 2023, nouvelles, allemand

Ce sont des échoués dans le souffle rapide des métropoles-refuges. Ce qui reste de leurs maisons se désagrège dans la mémoire. Ils sont des observateurs de tempête, partis au loin pour voir Scampia, se réconcilier avec le passé ou faire un scoop dans un journal. Ils font le deuil de ce qui reste. Ils veulent qu’on se souvienne d’eux, comme l’Egypte d’Alaa al-Aswany, comme Janina Rachmaninov de son rêve de printemps.

Samuel Hamen, REDE ZUR LITERATUR 12
CNL, 2023, allemand

Sous le titre volontairement ambigu de Verhaltensweisen, Hamen explore des paysages réels et enrichis par l’art, la trop fréquente précarité du travail (de recherche) en sciences humaines, les gens et ce que signifie être un écrivain parmi eux. Il en résulte une réflexion poétologique émouvante sur le pouvoir et l’impuissance de la littérature, sur le statut de l’homme de lettres dans une société qui se définit par des valeurs matérielles et – en dépit de toutes les difficultés et de tous les obstacles – sur l’effet renforçant et réjouissant de l’écriture.

Samuel Hamen, Jeff Schinker, Elise Schmit, Larisa Faber, Theater théâtre theatre Theater 1
Hydre Editions, novembre 2023, Théâtre, allemand, anglais, français, luxembourgeois

Dans le cadre du cycle Théâtr/e, de grandes voix littéraires luxembourgeoises présentent de nouvelles pièces de théâtre. La pièce So dunkel hier d’Elise Schmit raconte l’histoire de l’ex-Gauleiter Simon en route pour le Luxembourg où il sera jugé. Dans PatrIdiot de Jeff Schinker, deux actrices répètent une pièce sur la migration et le racisme au Luxembourg. De Geescht ou D’Mumm Séis de Samuel Hamen est une adaptation de la pièce du même nom de Dicks (Edmond de la Fontaine), le fondateur du théâtre luxembourgeois. Dans 340x de Larisa Faber, il s’agit de la vie d’un homme qui est divisée en trois niveaux temporels et qui révèle des transactions douteuses et des traumatismes d’enfance.

*Guy Helminger, Das Geräusch der Stillleben. Stories
capybarabooks, octobre 2023, Nouvelles, allemand

Le bruit des natures mortes est un jeu de méli-mélo artistiquement tissé. Les personnages secondaires d’une histoire deviennent les personnages principaux d’une autre, les objets changent de mains d’un récit à l’autre. À un moment donné, la vie silencieuse a une inclinaison de 56,75 degrés et ne peut plus être arrêtée.

Wilhelm Holzbauer, Holzbauer – Schriften zur Architektur
Point Nemo Publishing, printemps 2024, allemand

La publication Holzbauer – Schriften zur Architektur rend hommage à l’héritage littéraire de l’un des grands noms de l’architecture autrichienne d’après-guerre, dont l’héritage architectural remplit déjà plusieurs livres. Toute sa vie, cet architecte polyvalent, à la fois homme de culture et de lecture, s’est consacré à l’écriture, avec profondeur, verve et humour. Les éditeurs ont fait leur choix parmi un grand nombre d’ouvrages : des écrits autobiographiques, des essais sur ses propres constructions, des essais et des textes sur l’architecture en général, accompagnés de photographies et de croquis.

Faby Schintgen, Blaustufen
Op der Lay, 2023, roman, allemand

Dans son premier roman, Faby Schintgen (*1982, Luxembourg) dépeint de manière provocante et humoristique une image vivante de l’amour, de la famille et de l’épanouissement personnel. Sa protagoniste se bat pour obtenir un nouvel espace de liberté et a le courage de changer. Elle espérait que ses rêves se réaliseraient, mais l’image idéalisée du sacrifice maternel ne peut pas répondre au besoin d’épanouissement personnel de Mel. Soudain, tout bascule et elle doit définitivement se débarrasser de sa cape de Supermom et de sa vision du monde en noir et blanc.

Raymond Schaack, Im Banne des Unendlichen
Éditions Phi, 2023, poésie, allemand

Ce recueil de poésie est la vingtième œuvre de l’auteur, le deuxième volume de haïkus japonais et le troisième recueil de poésie publié par Phi, après Masques magnétiques (2016) et Mahlstrom Zeit (2019).

Margret Steckel, Mutterrache.
capybarabooks, 3ème édition, novembre 2023, Nouvelles, allemand

Dans son recueil de nouvelles Mutterrache, Margret Steckel parvient à aborder la question de la culpabilité et des manquements au sein d’une famille, sans prendre parti, grâce à l’enchevêtrement habile des fils de l’intrigue. Bien qu’il n’y ait personne dans cette histoire qui puisse finalement s’affranchir de la culpabilité, l’autrice permet au lecteur de reconstruire le déroulement de la tragédie à l’aide des flashbacks et de se faire son propre jugement – sans condamner, car Margret Steckel aime trop ses personnages pour cela. Même s’ils sont difficiles.

Anna Valentiny, Hortus Alienum – Scenographies of Nobody’s Voyage
Point Nemo Publishing, printemps 2024, allemand/anglais

Le premier livre de l’auteur Anna Valentiny Hortus Alienum – Scenographies of Nobody’s Voyage est une narration sur la condition humaine. La protagoniste du récit, Nobody, ne peut échapper à son récit en aucun acte et doit parcourir, scène après scène, le paysage artificiel du parc Hortus Alienum. Elle est accompagnée par le chœur.

Nora Wagener, REDE ZUR LITERATUR 11
CNL, 2023, allemand

Le titre suggère l’incohérence, l’absence de but, le blabla sans engagement… Un subterfuge parfaitement réussi, car Nora Wagener propose avec ce mince volume une réflexion poétologique riche sur les constitutions de l’écrivain, sur les possibilités (et les limites) de la littérature et sur la capacité de l’écriture littéraire à créer des réalités autodéterminées.

Dans le cadre de ses missions de promotion et de diffusion de la culture luxembourgeoise, Kultur | lx conseille et soutient les éditeur.rice.s étranger.e.s et les professionnel.le.s du secteur du livre qui souhaitent contribuer au développement et à la diffusion des auteur.rice.s luxembourgeois.es et de la création littéraire.

Deux soutiens en particulier, l’aide à l’édition et l’aide à la traduction, s’adressent aux éditeur.rice.s étranger.e.s :

L’aide à l’édition d’œuvres d’auteur.rice.s luxembourgeois.es auprès de maisons d’édition étrangères (entreprises commerciales ou organisations sans but lucratif) vise à faire connaître au niveau international des œuvres créées au Luxembourg et doit contribuer à la diffusion internationale de la création littéraire luxembourgeoise.

L’aide à la traduction contribue au développement et à la diffusion du patrimoine littéraire luxembourgeois en soutenant les éditeur.rice.s et les structures théâtrales étrangères (salles de spectacles, producteurs) dans la traduction de la littérature luxembourgeoise.

Les genres suivants sont éligibles : Anthologie ; Comics et romans graphiques ; Biographie ; Drame ; Essai littéraire ; Littérature pour enfants et adolescents ; Poésie ; Prose.

Les prochaines dates limites pour la soumission de projets sont : 27 juin et 5 décembre 2024.
Toutes les demandes seront examinées par le comité de sélection de la littérature et de l’édition.

Nouvelles traductions et nouvelles publications littéraires soutenues par Kultur| lx

En soutenant les traductions et les publications d’auteur.rice.s luxembourgeois.es auprès d’éditeur.rice.s étranger.e.s, Kultur | lx permet aux lecteur.rice.s d’autres pays d’accéder à la littérature luxembourgeoise.

Découvrez les ouvrages du Grand-Duché récemment traduits et soutenus :

Allemagne
Bernd Marcel Gonner, Re-belln, KILLROY media Verlag, 2024

Brésil
Jean Portante, Depois do Tremor, Editacuja Editora, 2023

Bulgarie
Nathalie Ronvaux, Le Chesterfield du Cinquième (Éditions Guy Binsfeld, 2021)
Publié par Aviana Publishing House (2023)
Traduit par Krasimira Kirova

France
Robert Weis, Retour à Kyoto, Transboréal, 2023
Emile Hemmen, A l’écoute du sablier, Editions Folle Avoine, 2023
Jean Portante, Œuvres Poétiques Tome 2, La rumeur libre éditions, 2024
Hélène Tyrtoff, Retours de lignes, APIC, Frühjahr 2024

Italie
Jean Portante, Concezioni, Edizione Kolibris, 2023
Paul Mathieu, Le Temps d’un souffle, Édition bilingue, Edizione Kolibris, 2024
Jean Portante, L’étrange langue (Éditions Le Taillis Pré, 2002)
Publié par Edizione Kolibris (2023)
Traduit par Chiara De Luca

Mexique
Jean Portante, Diario de un olvidador intimo, Mantis Editores, 2023
Jean Portante, Mrs Haroy o la memoria  de la ballena, Granises, 2023

Portugal
Jean Portante, Depois do Tremor, Editora Exclamação, 2023

Turquie
Tullio Forgiarini, Céruse (Hydre Éditions, 2020)
Publié par New Human Publisher (novembre 2024)
Traduit par Deniz Gunce Demirhisar

Du 25 novembre au 3 décembre, l’Union européenne a été invitée d’honneur de la 37e édition de la Foire internationale du livre de Guadalajara, la plus grande foire du livre des Amériques et la deuxième au monde, rassemblant 2200 maisons d’édition représentant 49 pays.

Avec un pavillon de 1300 m2, conçu par un studio d’architecture basé à Barcelone arborant le slogan « Construire une Union des Cultures », l’UE a présenté la diversité culturelle européenne ainsi que la créativité contemporaine, proposant un programme riche pour le public et les professionnels du secteur du livre, favorisant de nouveaux espaces de collaboration et de dialogue.

Le programme littéraire de l’UE a accueilli plus de 70 écrivains issus des 27 pays de l’UE et d’Ukraine. Les auteur.rice.s Nathalie Ronvaux et Jean Portante ont représenté la délégation luxembourgeoise, participant à des lectures et tables rondes diverses, échangeant avec d’autres auteurs européens tels que Pascal Quignard, Elena Alexieva et Colm Tóibín. Jean Portante, bien connu en Amérique latine pour ses traductions en français de poètes latino-américains, et lui-même traduit et publié en espagnol, notamment au Mexique, a présenté à la Foire internationale du livre de Guadalajara l’édition bilingue de « Diario De Un Olvidador Íntimo Y Otros Poemas », publiée par la maison d’édition mexicaine Mantis Editores, ainsi que « Mrs Haroy y la memoria de la ballena », publiée par La Otra en collaboration avec l’Université de Guadalajara.

Le secteur musical luxembourgeois a également participé au programme artistique de l’UE. Le concert d’ouverture du 25 novembre a été donné par l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne, avec la participation du jeune trompettiste luxembourgeois Philippe Neumann, accompagné de 40 jeunes musiciens mexicains. Lors du concert « Añoranza » du 29 novembre, le pianiste Francesco Tristano a partagé la scène avec le pianiste franco-libanais Rami Khalifé.

Parallèlement à cet événement, Luvina, le magazine littéraire de l’université de Guadalajara, a publié un nouveau livre consacré aux littératures de l’Union européenne, incluant des poèmes de Nathalie Ronvaux et de Jean Portante traduits en espagnol. La Foire internationale du livre de Guadalajara a créé une plateforme propice au dialogue et à l’échange entre les écrivains, artistes et professionnels du l’industrie du livre européens et leurs homologues latino-américains.

Du 25 novembre au 3 décembre, l’Union Européenne sera invitée d’honneur de la Foire du Livre de Guadalajara, le plus grand évènement littéraire dans le monde hispanophone. Nathalie Ronvaux et Jean Portante constitue la délégation luxembourgeoise.

Il s’agira d’une première pour la Feria Internacional del Libro (FIL) de Guadalajara qui, lors de ses 36 éditions précédentes, a accueilli des pays, des villes ou des régions, mais jamais une communauté dépassant le cadre d’un État-nation.

Cette foire qui s’adresse aussi bien aux professionnels qu’au grand public est également un festival culturel dans lequel la littérature joue un rôle majeur comprenant un riche programme auquel participe des auteurs de tous les continents et de toutes les langues mettant en valeur la diversité culturelle européenne ainsi que la dynamique créative contemporaine.

En tant qu’invitée d’honneur, l’UE aura une présence prépondérante avec un pavillon de 1300 m² situé dans une position centrale et visible au sein des locaux de la FIL. Il est actuellement conçu par un studio d’architecture de Barcelone avec une équipe multinationale d’architectes européens et latino-américains. Le pavillon devra refléter les principes d’ouverture, d’inclusion, d’hospitalité, de durabilité, de diversité et d’unité.

Le Luxembourg sera représenté à travers les voix des auteurs Nathalie Ronvaux et Jean Portante, ce dernier étant bien connu en Amérique latine pour y avoir non seulement longtemps vécu, mais aussi pour ses traductions vers le français de poètes latino-américains , lui-même étant traduit et publié en espagnol, notamment au Mexique.

Programme :
Mercredi 29 novembre de 18h00 à 19h20
« Books and letters to provoke dialogue » avec Pascal Quignard, Jurga Vilė , Nikos Bakounakis, Jean Portante
Modération : Sylvia Georgina Estrada
Lieu : Salón 1, rez-de-chaussée, Expo Guadalajara

Jeudi 30 novembre de 18h00 à 19h20
« Stories of Exclusion. fight with words » avec Elena Alexieva , Stejarel Olaru , Nathalie Ronvaux , Colm Tóibín
Lieu : Salón 1, rez-de-chaussée, Expo Guadalajara

Après avoir été pays invité d’honneur au 39e Marché de la Poésie, le Luxembourg retourne au 40e Marché de la Poésie, rendez-vous incontournable et plus grand rassemblement de poésie en France. Kultur | lx – Arts Council Luxembourg met à l’honneur la richesse et la diversité des poésies luxembourgeoises du 7 au 11 juin sur la Place Saint Sulpice à Paris sur le stand 515, lieu de rencontre entre poètes, éditeurs, professionnels et public.

Le stand partagé avec Redfoxpress, témoignera de la diversité des poésies du Luxembourg et sera un lieu de rencontre entre poètes, éditeurs, professionnels et publics enthousiastes de tous horizons pendant les cinq jours du Marché.

La poésie luxembourgeoise sera mise à l’honneur sur la scène du chapiteau le dimanche 11 juin :
15 h 15 / Paroles d’éditeur#4
à l’occasion de la parution de Tout battement est secret /
Poésie de Cuba 1959-2022 (éditions Caractères) Jean Portante

16 h 30 / Poésie, d’ailleurs#5 / Luxembourg
Paul Mathieu
modérateur : Florent Toniello
organisé avec Kultur | lx – Arts Council Luxembourg

18 h 15 / Hommage à Anise Koltz
par Jean Portante et ses amis éditeurs

La Kulturfabrik recevra quant à elle une des Périphéries du Marché le 19 juin :Rencontre littéraire avec Ulrike Bail, Florent Toniello, Laure Limongi et Guillaume Artous-Bouvet
Accompagnement musical : Triana y Luca

Découvrez le programme complet sur le site du Marché de la Poésie.

Revivez l’édition 2022 du Marché de la Poésie dans notre aftermovie ci-dessous :

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="Youtube">

Après une interruption de trois ans en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, la Foire du livre de Leipzig a repris ses activités du 27 au 30 avril. Cette année, Kultur | lx – Arts Council Luxembourg a organisé la présence nationale avec six maisons d’édition luxembourgeoises (Black Fountain Press, Capybarabooks, Editions Guy Binsfeld, Hydre Editions, Kremart Editions et Point Nemo Publishing) qui ont présenté leurs nouvelles publications. La Foire du livre de Leipzig est la seconde foire la plus importante d’Allemagne et le premier grand rendez-vous de l’année sur ce territoire pour les professionnels du secteur.

Vos réglages cookies empêchent le chargement de ce contenu. Pour avoir accès, veuillez
" frameborder="0" allowfullscreen data-requires-vendor-consent="Youtube">

La remise des prix du European Union Prize For Literature a également eu lieu le 28 avril à la Foire du livre de Leipzig. Le European Union Prize For Literature (EUPL) récompense les auteurs de fiction émergents de l’Union européenne et d’ailleurs. L’auteur luxembourgeois Jeff Schinker était l’un des nominés avec Ma vie sous les tentes. Le prix a été attribué cette année à l’écrivaine croate Martina Vidaić.

Deux événements mettant en scène des auteurs luxembourgeois ont eu lieu dans le cadre de Leipzig Liest, la plus grande manifestation européenne consacrée à la lecture. Le 29 avril au naTo, Maxime Weber, Claire Schmartz, Samuel Hamen et Nico Helminger (alias Tomas Bjørnstad) ont lu des extraits de leurs dernières publications à la naTo de Leipzig et ont échangé avec Thomas Hummitzsch, qui animait l’événement, autour de la thématique « Et si… ? Entre fiction et spéculation ». Le public a pu découvrir la fiction spéculative et dystopique luxembourgeoise. Le dimanche 30 avril au coeur de la Foire, les Editions Guy Binsfeld ont organisé en collaboration avec Kultur | lx une « Liesmatinée Crémant-Mélange : Österreich trifft Luxemburg – Stadtgeflüster » avec l’auteur luxembourgeois Nico Helminger (alias Tomas Bjørnstad) et l’auteur autrichien Ferdinand Schmalz à la Foire du livre de Leipzig.

Avec 274.000 visiteurs, la Foire du livre de Leipzig est une plateforme importante pour promouvoir et présenter la littérature, les auteurs et les maisons d’édition luxembourgeoises. Les lectures à la Foire du livre de Leipzig permettent aux auteurs de présenter leurs œuvres et de faire découvrir au public la diversité de la création littéraire luxembourgeoise. En outre, la présence à la Foire du livre offre aux auteurs et éditeurs luxembourgeois la possibilité d’entrer en contact avec leurs pairs mais également des agents littéraires et de développer de nouvelles coopérations ainsi que de nouveaux projets.

À l’occasion de la présence nationale du Luxembourg à la prochaine foire du livre de Leipzig, découvrez les nouveautés de la création littéraire luxembourgeoise en allemand ainsi que les romans des auteur.ice.s en lecture à la foire du livre de Leipzig (*).

* Tomas Bjørnstad, Von der schönen Erde, nommé pour le prix Servais 2023
Éditions Guy Binsfeld, 2022, fiction, allemand

Von der schönen Erde est déjà le troisième ouvrage d’une série de l’auteur norvégien-luxembourgeois Tomas Bjørnstad (aka Nico Helminger) dans lequel il fait revivre l’avant-garde littéraire dans le style d’un Jorge Luis Borges ou d’un Julio Cortázar. L’arrière-plan est une localité qui menace de se transformer à grands pas en une smart city, laissant les gens qui y vivent sans repères. L’auteur crée un jeu dans lequel les mondes et les identités se fondent.

* Samuel HamenWie die Fliegen
Diaphanes, 14 avril 2023, fiction, allemand

Un détective envoyé par l’Académie, une agence de sécurité dont les agents traquent les saboteurs ou démantèlent des cellules de résistance dans les districts, se rend dans une ville isolée pour retrouver Saul, un adolescent disparu. Un vent chaud et insupportable y souffle quotidiennement, et plus on s’intéresse aux habitants, à cet institut isolé et au paysage environnant, plus l’impression que tout va bien ici – et en même temps que rien ne se passe correctement – se renforce. La « décimation », au cours de laquelle presque tous les animaux ont disparu en un jour, et la procédure de l’institut restent pour l’instant insondables. L’idylle semble ici n’être qu’une variante de la dévastation, la réalité n’étant qu’un jouet du pouvoir.

Dans ce premier roman de Samuel Hamen, il ne s’agira bientôt plus seulement d’émeutes locales ou d’une jeunesse qui lutte pour un avenir prometteur, mais de bien plus, de modes de vie numériques, de deuil écologique, et finalement de la manière dont nous pouvons vivre dans un monde qui nous échappe irrémédiablement.

Nathalie Jacoby & Ludivine Jehin (Hg.), Imaginer Servais – Preisgekrönte Literatur erleben
CNL, Avril 2023, catalogue d’exposition, allemand & français

Après le succès de l’exposition Imaginer Servais, le CNL, en collaboration avec la photographe Véronique Kolber (Luxembourg) et les designers sonores Martin Engler (Berlin), Paul Ford (Londres) et Luka Tonar (Luxembourg), vous invitent à (re)visiter l’exposition sur papier !

Ludivine Jehin & Daniela Lieb (Hg.), Fundstücke – Trouvailles 5
CNL, 2022, ouvrage collectif, Allemand & français

Après deux ans de pause, Fundstücke se présente sous un nouveau look et un nouveau format, mais reste fidèle à la double vocation du CNL en tant qu’institution d’archives et de recherche : profitez des travaux et des questionnements autour de l’objet et du document d’archives, ainsi que de diverses contributions dans le domaine des études littéraires et culturelles ! Découvrez également les autres volumes de la collection !

* Claire SchmartzBUG. 010000100101010101000111
Hydre Editions, 2022, fiction, allemand

La Professore est une chercheuse de pointe. Son dernier projet est le robot intelligent BUD, avec le prototype duquel elle emménage dans un nouvel appartement à des fins de test. Sous le regard de ses collègues de la Maison des machines, la héroïne travaille sans relâche à la mise au point du programme de BUD. Le robot doit être parfait, son chef-d’œuvre. Mais quelque chose ne va pas dans ses algorithmes. BUD commet des erreurs inexplicables, que sa maîtresse tente de corriger par des mesures de plus en plus drastiques. Il y a un bug. Entre des possibilités illimitées et l’étroitesse d’un appartement, entre le perfectionnisme et la paranoïa, elle perd le contrôle…

* Maxime Weber, Das Gangrän
Kremart Edition, 2021, fiction, allemand

En différents endroits du monde, un réseau bleu scintillant, semblable à des racines, apparaît et décompose immédiatement toute vie organique. Pendant le voyage en train de Paris à Luxembourg, Jeanne, fraîchement diplômée, lit sur Internet l’histoire de cet étrange phénomène naturel qui se propage à une vitesse fulgurante et qui aurait déjà coûté la vie à plusieurs personnes. Ce phénomène destructeur de vie devient le facteur déterminant de tout ce qui se passe à Pardange, une ville luxembourgeoise autrefois paisible.